Site UMMO-SCIENCES - ANALYSE 22

ANALYSE 22

Synthèse de l’Ummocat de Darnaude.
Historique de l'affaire Ummo

réalisée par Godelieve Van Overmeire (VOG)

Note VOG: En enlevant les textes souvent partiels des lettres Ummo, en ne reprenant pas paragraphe par paragraphe le contenu des livres cités, ni le contenu de la correspondance échangée ni celui des téléphoniques, en éliminant tout ce qui n’a  pas vraiment un lien direct avec l’affaire Ummo, et en ne citant pas les références aux articles tardifs sur les sujets déjà traités,  j’ai réduit son catalogue à cette cinquantaine de pages.  

Veuillez bien garder en mémoire que c’est le catalogue de Darnaude et que cette synthèse ne reflète ni mes recherches ni mes conclusions.


Note AJH: Ce qui suit représente un énorme travail d'élagage et de sélection et je tiens à remercier particulièrement Godelieve Van Overmeire. Néanmoins ce genre d'exercice a ses propres limites: la sélection résulte de choix que le lecteur n'aurait peut-être pas fait lui-même. Il reste toujours l'Ummocat original pour ceux qui veulent approfondir.

 


ANALYSE 22

PROLOGUE

Années 1950

- Durant la décade des années 50 Fernando SESMA-MANZANO (dcd 1982) collaborait activement dans les sections graphologiques et astrologiques de la revue humoristique madrilène « La Codorniz » (D1865)

- Il a écrit en 1951  sous le nom de Professor KEREK : Las doce afirmaciones del reloj. Un curso de agilidad mental y esencialismo ». Ces 14 pages sont à la bibliothèque nationale de Madrid (D3049)

 

1954

« LA MAIN COUPEE » :

- Le magazine n° 129 de  « Diez Minutos » du 13 février 1954 consacre 2 pages à l’affaire de la main coupée.  Les n° 129 et 130 (20 février) de la même revue y consacrent encore plusieurs articles. (D435, D436)

- La revue « El caso » de Madrid publie des articles de Margarita Landi, Jaime Esteves, Pimpinela, Relampago, Cuti et d’autres dans ses numéros 92, 93 et 95 des  7, 14 et 28 février 1954, dans les numéros 97 et 99 des 14 et 28 mars 1954 et dans le 125 du 18 avril. Il y a  plus de 28 pages sur le cas  (D566, D1518, D1519)

- Le document du médecin légiste spécifie qu’il y avait chez Mme de Lihori divers récipients contenant un liquide. Un pot contenait la main droite d’une femme en état de putréfaction, un autre récipient contenait deux têtes de chien, des peaux de chien et des chiffons étaient dans une cuvette, du sang dans une éprouvette. (...) (D3150, à D3155) et d’autres témignages tout aussi affriolants (D3903 à D3918)  

- En automne 1954 paraissent sept articles de Fernando SESMA sur le thème « Georges Adamski et les soucoupes volantes » sont publiés dans le journal « Madrid ». (D1205-D1864) ainsi que trois articles de SESMA sur le thème « L’origine extraterrestre des soucoupes volantes ». (D1512)  

- C’est  le 17 novembre 1954 que SESMA crée  avec sa collaboratrice Hilde Menzel l’Association des Amis des visiteurs de l’espace (Buru) (D206, D3577) le jour même où Sanmartin reçut sa « pierre de l’espace » (D2239) Cette société sera dissoute en 1968 (vog : 1965 ? faute de frappe ?) et remplacée par les réunions du mardi à  « La Baleine Joyeuse » à la demande de l’E.T. Saliano (D3577).

 

1955

- Cinq articles de Arcadio BAQUERO (Santander) dans le journal « El Alcazar » du 5 au 9 février 1955 au sujet de Sanmartin et sa pierre, sous le titre « Mars dépose sa première pierre à Madrid » il fait paraître une seconde tournée dans le même journal des 17, 21 et 22 décembre 1955. (D442-D1206,D1890, D189, D1893)

- Le père Severino MACHADO publie en 1955 à titre d’auteur  «Les soucoupes Volantes face à la raison et à la science » consacré à Sanmartin etc..  155 pages.  (D442, D443)

Série d’articles de Arcadio BAQUERO du 29 décembre 1955 au 3 janvier 1966 dans le journal « El Diario Montanès » (D453)

- Interprétation des signes sur la pierre de Sanmartin par SESMA dans le n° 227 de « Diez Minutos » du 31.12.1955 (D1801) et 24 pages « Lorsomorombo, le message philosophique de l’Homme de l’Espace » imprimerie R. Soto, Madrid, 1955, 24 pages (D3978). 

1956

- « La pierre de l’espace » remise à l’infirmier Alberto Sanmartin et l’interprétation des signes qui y sont inscrits par le père Severino MACHADO : plusieurs articles dans la presse quotidienne via l’agence Mirospa en janvier 1956. (D1203)

- SESMA publie un livre au sujet de la pierre de Sanmartin : «LA PIEDRA DE LA SABIDURA » en 1956 (D444)

- SANMARTIN voit son propre livre « Embajadores de les Estrellas » publie en portugais à Sao Paulo (Brésil) où il a émigré (D445) (publication en espagnol voir 1979)  

- Le jeune homme de 18 ans en 1956, José Fernandez, (devenu plus tard cameraman pour le cinéma) connut jusqu’en 1959 l’amour de sa vie avec « Rayon d’Aurore », très belle, très cultivée et étrange jeune femme qui le quitta pour aller à Lyon en 1959, elle s’était identifiée comme habitant UMMO, elle lui avait fait cadeau d’une épingle à  cravate dorée à l’insigne ummite. Quand elle partit Fernandez en fit une dépression et il n’entendit jamais plus rien de l’extraterrestre (vog : mais c’est raconté en 1983)  (D2109, D3818)   

 

1957

Dans le cadre du BURU animé par SESMA à la Baleine Joyeuse tous les mardis, le père Séverino Machado prend la parole au sujet de la « pierre de l’espace » remise à Sanmartin. Publié dans le magazine « Fotos » de Madrid n° 1084 du 7 décembre 1957, article de Manuel Castillo (D1161)

 

1961

- Le romancier sévillan Manuel SALADO disait lors de son entrevue en décembre 1971 avec Enrique Campos et Danuiel Guerrero Bonet, qu’en 1961 il avait reçu des rapports d’Ummo : il considère que c’est une société secrète terrestre qui travaille dans un certain but. Ces rapports furent apportés à son domicile par des ummites en chair et en os. Un médecin et un écrivain de Séville en recevaient aussi. (D1654)

- Premières missives sans queue ni tête reçues par SESMA de SALIANO (D1866)

- Enregistrement d’une interview d’Ortuno par J.J. Montejo en présence de José Fernandez Ariznaverreta le 30 août 1997 : Vicente Ortuno  connaissait José Luis Jordan Pena depuis 1961-1962 puisqu’ils prenaient tous deux leurs repas dans un petit resto bon marché ; il dit qu’avec Pena ils ont mis au point l’atterrissage du 6.2.1966 en fabriquant les empreintes de l’ovni,  quant à l’atterrissage de 1967, tous les témoins étaient spontanés et n’étaient pas « achetés » par Pena ou par lui. Il fait remarquer que Pena est un personnage retors, bizarre et ambivalent.  (D4292)  

 

1962

SESMA reçoit son premier appel téléphonique de SALIANO, il en dira qu’il avait une voix comme celle de Mussolini. (D1867)

 

1964

- Article sur la « main coupée » dans « ABC » de Madrid  du 16 mai 1964 page 64 par l’avocat Jaime Miralles Alvarez (D1080, D1084)

- Dans le journal « Telexprès » du 26 décembre 1964, SESMA publie « Le pronostic astrologique pour 1965 du professeur Sesma ». (D1514)

 

1965

- « Pronostics pour la probabilité de l’apparition de soucoupes volantes en 1965 », article du père Severino MACHADO dans le journal « El Norte de Castilla » du 11 janvier 1965. (D2224)

- SESMA a dissout son association « Les amis des visiteurs de l’espace » le 30 janvier 1965. (vog : c’est une erreur, cela doit être 1968)  Il a déjà publié dans le journal « El Alcazar » du 1 février 1965 une description des êtres de la planète AUCO, il récidive dans le « Ya »  du 14 février 1965, un article au sujet de la planète AUCO et de ses 3 races d’habitants : une race de 400 personnes de race supérieure qui vivent 1000 ans, une race intermédiaire qui vivent des centaines d’années, et les autres vivant de 70 à 100 ans... (D1443) ; il publie chez Espejo de Madrid son livre de 119 pages « Yo, confidente de los Hombres del Espacio ». Il fait une série d’articles « Hablan los Extraterrestres » pour « Diez Minutes » entre le 28 août et le 23 octobre 1965, où il parle aussi de la planète NIQUIVIL ainsi que de 5 autres, de sa mystérieuse amie de la planète PRASAD, et sa seconde rencontre avec « Rayon d’Aurore», femme dont il fait l’horoscope quoiqu’elle ne soit pas née sur Terre (D2021, D2093, D2162,  D3115, D3340)

- 25 ans après les faits allégués Lopez Munos fait paraître dans la revue « Pronto » en décembre 1989, l’histoire de la voyante et professeur de tarot Karmen Yagüe ; qui vit descendre en 1965 d’une soucoupe volante, six hommes grands, blonds, aux yeux bleus, visage large, nez et lèvres minces, qui lui  ont dit qu’ils venaient depuis des années pour aider ceuxde la terre et empêche qu’ils ne détruisent tout le système solaire. Ensuite elle reçut trois pierres étranges de couleur métallisée qui avaient une composition chimique inconnue mais pouvaient guérir. Ils avaient un écusson sur le côté droit de la poitrine avec un sigle, et le même sigle ornait leur vaisseau : c’est le sigle d’UMMO. Dans l’article il y avait des photos de la dame montrant les dessins des insignes de la planète TUFOOL qui étaient descendus de leur nef Raimar et l’extraterrestre Zocon qui avait fait cadeau des pierres (D1322)

- Le père Severino MACHADO prétend avoir eu des appels téléphoniques ou des lettres de la « cinquième colonne » de Ummo dès 1965 (D2061) Il obtient d’ailleurs des brevets d’invention pour le SIDEREOMOTOR  ou le SIMILASTROMOVIL (n° 314.690) en juillet 1965 (D2062)     

AFFAIRE UMMO

1966

- Dans la première quinzaine de janvier Sesma a un appel téléphonique de DEI 98, ensuite un envoyé de ce dernier vient lui présenter des photos tridimensionnelles ; Sesma et son fils ont parlé avec cet homme, qui paraissait alors âge de 28 ans. Plus tard Sesma a revu cet homme déambulant dans Madrid, il l’aurait bien suivi mais ne l’a finalement pas fait. Sesma raconte cela à une réunion de La Baleine Joyeuse le 20 janvier 1981 (D2277)

- Le 7 février 1966 dans son édition du soir « Informaciones » publie l’article de Antonio Iborra au sujet del ‘atterrissage d’Aluche (D1350, D2860). Le 8 février 1966 c’est « Ya » qui y consacre une colonne de la part de l’agence Cifra (D1351) ainsi que « Pueblo » journal du soir avec l’article de J.M. Garcia qui dit que ce n’était pas une soucoupe volante (D1352) tandis que  Sesma y va de ses déclarations (aussi dans « Ya » du 8 février) que le jour où l’homme ira sur la Lune cela marquera le début de l’invasion d’êtres extraterrestres sur Terre (D1353, D3510) ; le 9 février « Informaciones » en parle de nouveau avec un autre article d’Antonio Iborra et les dessins et photos de Antonio San Antonio (D1353) Le 12 février c’est à l’hebdomadaire « El caso » n° 719 d’y publier l’article sur le même sujet de T. Madrigal (D1354) Antonio Iborra en rajoute en disant que le peintre Enrique Gran (dcd dans l’incendie de son appartement le 8 janvier 1999 – D4381-D4407) exposant à la Galerie « Juana Mordo » croit aux soucoupes volantes et son article paraît dans « Informaciones » du 12 février. (D1356)

- Aux USA, dans le « Saucer News » dirigé par James W. Moseley paraît une brève annonce de l’atterrissage d’Aluche en juin 1966. (D3171)   

- En page 6 de la revue « Por Qué » du 16 février 1966 est publie l’entrevue de José Luis PIMENTEL avec SESMA à propos de l’attterrissage d’Aluche sous le titre « Une soucoupe volante est tombée à Madrid : il s’agit d’êtres d’autres mondes. »  et le 17 février un autre article du même paraît dans le même journal  (D288, D459, D2852)

- VILLAGRASA fréquentait La Baleine Joyeuse dans les années 60 puis s’en délassa. Après l’atterrisage d’Aluche en février 1966 il y retourna. En octobre 1966 il eut ses premiers appels téléphoniques puis le 10 novembre 1966 il reçut sa première lettre (D51) signée de DA3, etc. (D3001 à D3011)

- Enrique GRAN, dont le nom et l’adresse se trouvaient dans certains journaux traitant de l’atterrissage, reçoit par la poste, par une habitante d’Aluche, une bande de fluorure de vinyle, plus tard il en fera cadeau à Sesma.  Enrique Gran le confirmait dans une entrevue avec Montejo en avril 1990 (D3317) . Le 15 février ceux d’Ummo l’appelaient au téléphone pour fixer rendez-vous dans un café afin qu’il leur remette cette bandelette, Gran refusa carrément. (D3318) 

- « La planète Ummo, ses habitants, sa civilisation » début d’une série d’articles de SESMA dans le  magazine « Diez Minutos » ; le premier article paraît dans le n° 760 du 19 mars 1966 (D1160)

- RIBERA publie le cas sous le titre « The Madrid Landing » dans le Flying Saucer Review (Londres)  de mai-juin 1966 (D746, D2850) et « Was it a landing ? » dans le numéro de novembre décembre (D899)

- Sesma publie son livre de 115 pages  « Sensacional ! Hablan los extraterrestres ! » aux éditions Espejo de Madrid (D296).

- Affaire de l’ Ile d’Andros – 21 mai 1966 -  (D1395-D747) (vog : seul auteur à en parler RIBERA sans doute suite à ces contacts et aux photos remises au CEI par Richard W. Heiden des USA) (D749)

- Colonne sur l’incident d’Aluche le 6-2-66 dans le reportage d’ Eugenio Danyans de la Cinna  Otros mundos se acercan a la Tierra.  Magazine "Europa", n°   538 , 20-3-66. (D4161)

- VILLAGRASA fait circuler une bande magnétique de ses conversations avec DA3 le 28 novembre 1966 et avant. (D145)

- Plus tard, Juan Montejo Aguilera démontrera que deux des principaux témoins de l’atterrissage d’Aluche, soit José Luis JORDAN PENA (né à Alicante le 13 janvier 1931-D4146)  et Vicente ORTUNO, contrairement à leurs premières affirmations, se connaissaient déjà et étaient amis (D1474). En 1989 Vicente ORTUNO avouait dans son entrevue avec Javier Sierra, Enrique de Vicente et Juan Montejo qu’il connaissait bien Pena d’avant l’affaire de l’ atterrissage (D3256)  

 

1967

- Il y a un froid de la part d’Ummo envers Sesma, il ne reçoit donc presque plus rien (D55, D56) mais il publie « Hablan los extraterrestres » d’après son livre du même nom en une série d’articles dans « Diez Minutos » de Madrid (page 32 et D581) ainsi que le livre « Ummo, otra planeta habitada » de 234 pages  aux éditions Graficas Espejo de Madrid.  (D583) et articles du même sujet dans « Diez minuteos » en 1967 (D2094)

- Severino MACHADO explique dans une interview à  José Ramon Chicote que la guerre des mondes a commencé en 1967, année qui restera dans l’histoire. « Madrid » 4 février 1967 (D2157)

- VILLAGRASA  reçoit le 30 décembre une lettre d’un Canadien (non spécifié) à laquelle est jointe une feuille de calculs, reçue par un compatriote de la part d’Ummo. (D143)

- Une note de SESMA donne lieu à l’annonce le 20 mai 1967 d’un prochain atterrissage d’une soucoupe à Madrid – journal « Informacion » d’Alicante (D560-D2945, D3493)

- Rafael Farriols entend à la radio l’annonce de l’atterrissage de SJV et s’y rend. Il y rencontre Villagrasa : pure coïncidence ? (D3072)

- Articles concernant l’atterrissage de SJV du 1 juin parus le 2 juin dans les journaux « Pueblo » et « Informaciones » de Madrid avec des photos (D545) ;  le 3 juin dans « Ya »  SESMA affirme que cette soucoupe venait d’Uranus (D1946), le 3 juin encore  dans « Madrid ». (D232) 

- « UMMO : LES INTERESSES ECRIRONT A : JULIAN DELGADO A PARTIR DU 2 , A LA BOITE POSTALE 20.096, TELEPHONE 2767063 ; appeler les jours ouvrables sauf le samedi soir » annonce dans l’ABC de Madrid des 29 et 30 décembre 1967.  D’après José Juan Montejo c’est là l’annonce demandée dans la lettre d’Henri Dagousset, par laquelle il offrit une collaboration avec José Luis JORDAN PENA (D872)

- Témoignage d’un journaliste, dans sa lettre du 20 juillet 1968 à José Maria Casas Huguet, secrétaire du groupement CEI à Barcelone, à propos de l’apparition d’un OVNI à San José de Valderas le 1 juin 1967 : « A huit heures du soir du premier juin 1967 je me trouvais sur la terrasse de ma maison située près du Castillo des marquis de Valderas. Dans le ciel j’ai vu une lumière étrange qui s’approchait du Castillo. Elle avait la forme d’un ballon de rugby, et changeait de couleur – orange-bleu-vert – et s’arrêtait au-dessus du Castillo. Là elle se tenait immobile sans faire aucun bruit en changeant continuellement de tonalité et en produisant des vibrations qui ne permettaient pas de bien voir son contour. C’était une masse de lumière ovoïde et vibrante. Elle s’est maintenue dans cette position environ deux minutes et demie, c’est pourquoi je m’étonne qu’en un si court laps de temps qu’lqu’un a pu la photographier. Ensuite elle s’élevait à la verticale en effectuaunt un angle droit à l’horizontale et disparut en silence. Il y avait en même temps que moi deux autres témoins, l’un se trouvant près du Castillo, l’autre étant chez lui à la maison. »       

Ce témoin est allé voir sur le site et a parlé à six personnes (D2951)

- Antonio Ribera rencontre pour la première fois Julien DELGADO en octobre 1967 ; Il y apprend que Villagrasa reçoit des lettres d’Ummo (D2999, D3000)

- Le père Severino Machado predit des vagues de soucoupes volantes sur base des  inscriptions de la pierre de l’espace d’Alberto Sanmartin, inscriptions qui concernent les êtres de Saturne : article de J.R. Chicote, Agencia Fial le 27 décembre 1967 (D1204) 

- A la lettre de Dagousset reçue par PENA  la photo d’une dame était jointe, et Dagousset demandait si elle faisait partie du « Groupe de Madrid » (D1464)

 

1968

- Le 27 février 1968 José Luis JORDAN PENA fait un exposé à l’assemblée du « Groupe de Madrid » dans le café « La Uva » des témoignages recueillis – l’enregistrement est entre les mains de Cecilia Conde de Puig (D1423)

- Le 13 mars 1968 Jesus OCEJO (cousin de Farriols D4733, D4734)  va interviewer  Antonio MUNOZ, propriétaire du bar « La Ponderosa » au sujet de l’atterrissage ummite de 1967 et enregistre l’entrevue sur cassette (D28, -D1419)  archives de l’animatrice d’une assemblée ufologique d’élite (sic) Mme Cecilia Conde de Puig.  La même dame a aussi l’enregistrement de l’entrevue avec le témoin Eugenia Alonso (D1420) avec un monsieur Ribero (D1421) et l’entrevue de Jordan Pena avec un autre témoin féminin (D1422)

- Fernando SESMA annonce la cessation de la « Société des Amis des visiteurs de  l’Espace » dans la revue de Barcelone « Algo » n° 101  de mars 1968 .

- « UN CASO PERFECTO » première édition en 1968 chez Pomaire du livre (197 pages) de  Ribera et Farriols ; il contient des textes qui furent supprimés lors de la deuxième édition pourtant plus volumineuse  (245 pages) chez Plaza-Janès en 1973  (D671) A ce sujet il faut corriger le pourcentage en nickel de la fraction du tube : il n’est pas de 99% mais de NEUF % seulement. (D1549) ; au sujet du tube, et de la soucoupe qui l’a larguée, dans une lettre de Guerrero à Ribera de 1968 il est dit que : « c’est un neveu de monsieur Rodès Calvo qui a photographié la soucoupe » (vog : or, Rodès Calvo est l’oncle de Rafael Farriols Calvo....) (D2900)  Dans la toute première édition de « Un caso perfecto » le mot UMMO n’est pas mentionné une seule fois. (D2996) 

- En juillet 1968 SESMA est interviewé pour un programme du canal 13 de la télé argentine (D2065)  

- Le 17 août et le 7 septembre 1968 SESMA apparaît dans un programme télévisé espagnol et y prononce un discours. (D1824-1825)

- José Maria Turrez del Moral publiait dans le journal « Hierro » de Bilbao en date du 21 août 1968 l’annonce suivante : « je désire établir des contacts avec vous, Equipages d’Ovni, pour solliciter la représentation exclusive de machinerie et de produits inédits sur Terre se rapportant à la fabrication et la conservation d’aliments ». (D1696) En retour il reçut une lettre de la fille de Sesma... 

- Le 15 septembre est publié dans le journal «ABC » de Séville  un article de Benigno GONZALEZ après l’entrevue qu’il a eu le 15 avec le curé Enrique LOPEZ GUERRERO sous le titre : « Des extraterrestres vivement parmi nous depuis des années ». (D240, D1878, D3449) Le 18 septembre un autre article du même auteur dans le même journal est publié sous le titre « Don Enrique Lopez Guerrero a des contacts avec les extraterrestres. » (D242)  Il y a aussi un article dans le « Pueblo » du 19 septembre 1968 traitant du même sujet (D1522) avec le dominicain Felices au sujet de Lopez Guerrero. Et « El Alcazar » de Madrid y consacre toute une page avec la photo du père  Guerrero (D2894) 

- Pendant deux heures Fernando SESMA a observé un ovni au-dessus de Madrid le 5 septembre 1968. « Je crois que c’était une vraie soucoupe volante » dira-t-il « Pueblo » du 9 septembre 1968 (D1163)

- « El Noticiero Universal » de Barcelone publie le 17 septembre 1968 un article au sujet des fracassantes déclarations du père Enrique Lopez Guerrero de Séville, au sujet d’une colonie d’ummites vivant en Espagne. (D223) Le 20 septembre les dires du père Lopez Guerrero sont mis en doute par le père dominicain Antonio Felices, professeur au couvent Arcas Reales de Valladolid dans l’interview accordé à José Luis Naves et Enriquye Verdugo, dont l’article paraît dans « Pueblo »

- Le 25 septembre 1968 le n°18 du  magazine « Por Qué » publie l’article d’Enrique RUBIO  « Des habitants de la planète Ummo sont parmi nous » mais le journal « Pueblo » du 9 septembre avait déjà publié l’article du journalsite Yale « Réunion urgente à la ‘Société des Amis de l’Espace’ à la ‘Baleine Joyeuse’. (D449 et 450)

- Francisco Donis, haut responsable de la société d’investissement CRECINCO prétend avoir rencontré l’extraterrestre  ATIENZA de la planète URLN le 12 novembre 1968. Une série d’articles concernant cet événement est publié dans les n°s 884, 885, 886 de  « La actualidad Espanola »  des 12, 19 et 26 décembre 1968 de sa propre plume sous le nom de F.S. (Francisco Sinod)  et JAV (D584)  

En novembre 1968  l’étudiant J.M. (Antonio Marin) rencontre l’ummite KHAFF  un dimanche de novembre dans les environs de Madrid (voir suite en mars 1969)  (D810)

- Ribera sous le pseudonyme de Ricardo Blasco publie en 1968 aux éditions Telstar de Barcelone, « Jacques B. Bley » l’histoire de Jacques Bley (Jaime Bordas Bley ) qui approvisionnait un personnage bizarre dans les Pyrennées catalanes.  (D888) (suite en 1973) ; Eduardo Pons Prades reprendra « l’entrevue entre Ribera et  Bley » dans son livre « Message des autres Mondes » (1982) (Planeta, Barcelone) aux pages 172 à 190. (D1078) 

- « Le cas de la main coupée » dans la Revue « El caso » de Madrid, est publié l’article de José Maria de Vega « Quince anos junto al crimen » avec 8 photos. (D1158) 

- Eustaquio Zagorski (Argentine, Avellaneda) reçoit depuis 1968 la visite des Ummites dont l’un s’appelle Tom BUCHTER, d’après ce que ce contacté à pu déduire des conversations, ceux d’Ummo avaient un laboratoire à Albacete (lettre de Zagorski à Darnaude, de juillet 1978)  Il est aussi l’auteur d’un article de 8 pages paru à Lima (Pérou)  « Yo viajé en un platillo volador » (D1318)   Sa correspondance avec Darnaude se poursuit et il raconte son voyage à Ganymèdes, son mariage avec une dame d’un satellite de Jupiter, le langage cosmique « Varkulets » qui lui a été enseigné, les hommes d’Ummo qui le visitèrent et parlèrent avec lui le 11 mars 1973 et qui lui ont remis plus de 200 photographies etc.. (D1319)

 

1969

- L’article de RIBERA : « l’atterrissage d’Aluche, le cas le plus documenté » est publié dans le n° 2 de « Ciclope » de Barcelone avec 19 dessins et photos. (D286) et dans le « Flying Saucer review » de septembre-octobre 1969. (D2675, D2989)

- Le 9 janvier 1969 DONIS publie sous le pseudo de F. Sinod : «L’extraterrestre de la planète URLN parle de nouveau » dans le n° 888 de « La actualidad Espanola » (D585)

Le 13 février 1969 Francisco DONIS publie dans le n° 893 « La actualidad Espanola » l’article : « Mon nouveau contact avec une race d’extraterrestres venant de Ummo » Lettre ouverte et réponse à Ummo, signé F. Sinod (D586) Il raconte ses échanges télépatiques avec Atienza dans Ciclope n° 2, 19, 21 et 21 de 1969 (D812) et puis dans les n°s 42 et 43 de la même revue. (D813)

 La planète Urln et Francisco Atienza » sous ce titre Ribera fait un résumé de l’affaire publié dans « Ciclope, la Incognita del Espacio » 2e fascicule de 1969. (D742) tandis que F. Sinod publie dans le supplément « Ciclope Informa » de cette même revue de 1969 « Messages télépatiques de mon ami de l’espace Francisco Atienza ». (D743)  En mars il publie un autre article « Ce que je n’ai pas dit » dans la revue n° 126 « Algo »  de mars 1969 (D835) suivis de deux autres articles pour le même magazine n° 129 et 130 du mois de mai « La vie sur la plan ète Urln » (D836)

- En février 1969 José Luis JORDAN PENA convoque au « Café Lyon » un colloque sur les ovnis et les extraterrestres (D2056)   

- En mars 1969 Carlos Murciano fait l’interview de Darnaude sur le sujet « Le mouvement Ummo » ce sera publié dans l’ABC de Séville du 22 mars 1969 pages 47 et 48 ainsi que dans le livre de Murciano « Algo flotte sobre el mundo » (qui contient une 40aine d’interviews d’ufologues)  Prensa Espanola, Madrid, 1969, pages 97 à 104. (D166-D589) et une étude du père dominicain Antonio FELICES sur l’inhabitabilité de WOLF 424 (D590)

- Fernando SESMA MANZANO publie son livre « La logica del visitante de l’Espacio » 147 pages, en mars 1969 aux éditions Tesoro de Madrid – les pages 59 à 91 sont consacrées à Ummo. (D237) 

- Le 18 avril 1969 sont lues à la réunion de Sesma les 2 pages de son propre message, distribué sous forme de 2 feuilles polycopiées. (D291)

- Dans une lettre du 11 avril 1969 envoyé à SESMA , l’extraterrestre Saliano précise que la Terre est visitée par des originaires de ZOEN, WAALA, IOX, UMMO, PLANETA-2,  70-OFIUCO-A et 4 autres. Cette lettre sera lue par Sesma le 18 avril 1969 à la Baleine Joyeuse (D2103) 

Marius Lleguet (dcd 1988)  quant à lui, peut lire une lettre ouverte qui lui est adressée dans le n° 134 de la revue « Algo » de juin 1969 au sujet de la probable inhabitabilité de la planète Ummo, d’après le dominicain Antonio FELICES. (D1539)

- Le 23 mars 1969 J.M. (Antonio Marin) revoit KHAFF à  San José de Valderas (entrevue de Félix Arès de Blas, David G. Lopèz, Rafael Fernandez Avilès et Antonio Marin), tous membres du groupe madrilène « Aleph » publié dans le Bulletin d’Aleph n° 10 de l’automne 1969 (D810)

- Lettre en français dite de Berlin Ouest envoyée le 30.8.1969 (D84) et reçue sous forme de négatif  de  microfilm 35mm par les Argentins Pedro ROMANIUK (qui racontait ensuite qu’il avait eu depuis le 30 mars 1970 de nombreux contacts mentaux avec un commandant ummite du nom de KALLEWAIT ou KALLEWEIT – peu lisible dans l’Ummocat -D3210)   de la revue « 2001 », les Argentins Ariel Cirio RIETTI,  Pedro ROMANIUK, l’écrivain Luis ANGLADE PONT et le jésuite astronome Benito Segundo REYNA (les cartes  de salutation avec les glyphes ummites sont  à chaque fois légèrement différentes), à Eduardo GARCIA GUIRARDO de Mellila au Mexique et en France à  René FOUERE et à Aimé MICHEL ; l’original est composé de 3 pages. (D84) Il y a une version italienne datée du 1.9.69 reçue par  Gianni Settimo de la revue « Clypeus » à Turin. Il y a une annexe avec le schéma de l’astronef. (D85, D86, D2377)

- Le n° 3 de 1969 du Flying Saucer Review de Londres publie les photos de SJV. (D270) et le n° 5 vol. 15 de septembre-octobre 1969 publie un article « The San Jose de Valderas case » de Ribera (D815, D1979)

- Francisco DONIS (SINOD) est interviewé à Madrid pour la revue « 2001 » de Buenos Aires, où le n° 16 de novembre 1969 est entièrement consacré à l’affaire Ummo avec le reportage d’Oscar  A. BAQUE , ainsi que des articles ou lettres de Ernesto ARMAMINI du groupement CIFAB, Eduardo A. AZCUI (D416 à 419)  Le 28 décembre 1969 il y a une grande réunion chez Francisco DONIS : une trentaine de personnes échangent avec Atienza par télépathie (D614) C’est alors qu’il y a cet appel ummite « Solo Don Francisco. Es don Francisco Donis Ortiz ? Estan réunidos ahi sus hermanos en su domicilio ? Saludos de los hermanos de Ummo. No formulan preguntas de sus hermanos reunidos en su domicilio, a mis hermanos. Suplicamos perdon, Senor. Desconnecto comunicacion. » (Darnaude a une copie de la bande enregistrée) (D1490, D1491, D3250, D3973)  

- En 1969 est réalisé le film « El hombre que vino de Ummo » régisseur Tullio Demichelli, producteur Jaime Prades, scénario de Jacinto Molina Alvarez (son pseudo est Paul Naschy – D4293)  , maquillages de Francisco R. Ferrer, acteurs e.a. Patty Sheppard et Michael Rennie. (D1662, D1663, D1668, D3843) Plus tard le film aura un autre titre : Los monstruos del terror. (D4141, D4385)

- Le père Severino Machado fait publier « Les extraterrrestres déclarent la guerre au trafic aérien » dans « Pueblo » du 15 avril 1969 (D2115) (voir 1970 et 1971) et « La pierre de Saturne remise à Sanmartin de Madrid » dans Ciclope n° 13 (D2156)  

 

1970

- Acte de constitution de l’association ERIDANI le 17 janvier 1970 par ses dix membres fondateurs qui apporteront leur données ufologiques personnelles  : JORDAN PENA, VILLAGRASA, BORRAS, David G. LOPEZ, MONTERO ALBALAT, ARES de BLAS, Labro Begule, Muela Pedrada, Mongorance Martinez et Navarro Vigil. (D1964)

- Le 28 et le 30 janvier 1970 sont publiés les articles du père Severino MACHADO : « les soucoupes volantes en 1969 et 1970 » dans le journal « El Dia » de Santa Cruz de Tenerife.

- Dans le n° 20 de mars 1970 de  la revue « 2001 » de Buenos Aires est publié un article de Fernando Eguizàbal, ufologue basque résidant au Mexique (et que personne n’a jamais pu identifier) (D609)  où celui-ci prétend qu’un ami personnel, spécialiste de la mécanique quantique, a reçu en 1964 en Adelaïde (Australie) des lettres d’Ummo avec cachet orange (D610). De même qu’un professeur de physique de Monterrey (Mexique) aurait reçu également le 8 octobre 1964  et une feuille de formules mathématiques (la page 16...) est exhibée dans cet article (D612)

- Jeremias LOPEZ (pseudonyme d’auteur de Juan Francisco ARROYO MATEOS) publie un livre concernant les contacts écrits et téléphoniques en 1969 de DONIS avec ceux d’Ummo, sous le titre : « PLANETAS HABITADAS, VISTOS Y DESCRITOS POR AGRACIADOS TERRESTRES, Y VISITANTES EXTRATERRESTRES. »  aux éditions  Divulgaciones Beneficas de Cacères.(D231)

- Enrique DE VICENTE (journaliste connu dans les milieux parascientifiques)  affirme avoir reçu vers le mois de décembre 1970 une enveloppe timbrée à l’aéroport de Barajas (Madrid) contenant deux photos de 12 x 9 cm montrant un homme d’environ 45 ans, de forte corpulence, habillé correctement à l’européenne et portant un feutre genre « gangster » du cinéma américain, debout contre un bateau sur un fleuve portugais ou brésilien (vu les inscriptions sur les bâtiments de la rive) Ces photos étaient signées fraternellement de DEI98 ; de Vicente se mit donc à téléphoner fébrilement à tout le monde dans Madrid pour que ces photos soient publiées. Mais entre-temps il fut arrêté par la police de la sûreté de l’état et interrogé plusieurs heures durant pour ses éventuels agissements anti-franquistes. Il avait du vider ses poches et son portefeuille lui fut confisué. A sa sortie on le lui rendit, mais les photos de DEI  98 avaient disparu. Enrique de Vicente prétend cependant avor montré ces deux photos à ses amis umologues : le psychologue Francisco Mejorada, et à Javier Ruiz Sierra. (pages Darnaude 75 et 75a, D415,  D4349)

- En mai 1970 Alicia ARAUJO reçoit des messages écrits et des appels téléphoniques de Saliano de la planète AUCO ; tout cela sera débattu et résumé en juin, août et novembre 1970 (D1669, à D1672)

- Francisco MEJORADO et mr Valero en recevront aussi, ainsi qu’Antonio GUANDIQUE. (D1673 à D1677) dans un de ses messages on dit du mal de Pena, et Pena lit cette lettre contre l’avis d’Alicia Araujo, en public à la Baleine Joyeuse. Etc. etc. à propos de Saliano, Sesma etc. (D1673 à D1683)

- Antonio Ribera fait un article sur les photos de SJV pour le Stendek de la CEI de Barcelone le 2 septembre 1970 (D814)

- 7 lettres de Saliano (14 pages au total ) parviennent en octobre et novembre 1970  à Alicia ARAUJO, Isabel NIDO et d’autres de la Baleine Joyeuse (D2251) Un texte bref avec un graphique est envoyé par SALIANO mais ne peut pas être lu à LA Baleine Joyeuse avant le 15 octobre 1970 (D2253) 

- Avant derniers soubresauts du père Severino MACHADO avec son article : « Les extraterrestres s’intéressent aux éclipses » dans le n° 169 de « Algo » de décembre 1970 (D2116) (voir 1971) 

- Dans une revue ésotérique espagnole, peut-être « Mas alla » ?, pages 34 à 36, des années soixante-dix,  on trouve des considérations sur le oui-ja par Hiltrud Nordlin Franz de Penelas et la tablette ronde oui-ja de marque Oemi, commercialisée par Rafael Farriols (D4286) Cette table oui-jà se vend à El Corte Inglés, elle est fabriquée par Rafael Farriols dans son usine catalane. Lettre de  Manuel Osuna du 18-12-78. (D4639)  

 

1971

- Le 23 mars 1971 un ufologue de Séville (Darnaude lui-même)  reçoit un appel téléphonique vaguement menaçant d’un MIB provenant d’Alpha du Centaure. La conversation portait sur un article de Daniel Guerrero Bonet « Les hommes en noir, fantaisie ou réalité ? » Le MIB dit e.a. « Nous connaissons les gens d’Ummo et les contrôlons mais n’avons pas de relations avec eux. (Darnaude en fait une note publiée dans « Contactos Extraterrestres » à Mexico du 23 mars 1979) (D634, D673)

- A la réunion ERIDANI du 26 mai 1971 est débattu la question si ERIDANI fusionne ou non CEI de Barcelone (D1699)

- Farriols enregistre 24 heures de  conversations et de lectures lors du symposium de juin 1971 à l’hôtel Osuna de Madrid (page Darnaude 31 et D575) et Villagrasa y lit le poème qu’il a composé « Ode a Ummo » (D1571) tandis que Hiltrud Franz vendait des badges (épingles de revers) avec le sigle UMMO pour un prix équivalant à 12,50 francs français. (D1860) 

- Dans le n° 187 d’octobre 1971 de la revue « Algo » José Maria Iglesias publie une entrevue avec Sesma, où ce dernier suppose « que tout cela est peut-être bien programmé sur terre ».

- Marius LLEGUET, lui, publie « UMMO... UN CAMELO » dans la revue « Telepsiquia » (Barcelone) n° 9 d’octobre 1971 (D352)  

- Le 16 décembre 1971 une dame madrilène de 32 ans écrit à Fernando Cerdà Guardia de Barcelone qu’en 1969 elle a probablement rencontré une femme de Ummo à la session de Baleine Joyeuse :  elle était bizarre, parlait d’une voix métallique et par à coups et dessinait d’étranges signes . (D832)  

- Dans « Algo » n° 179 de novembre 1971 le Père MACHADO publie – peu avant sa mort – « Les extraterrestres étaient sur la Lune  ces derniers temps » (D2117-2118)

1972

- Dans le n° 13 d’avril 1972 du « Giornale dei Misteri » de Florence, Darnaude publie un article « Il caso della mano cortada ».(page Darnaude  31 et D578)

- Le 20 juin 1972 les deux ummologues José Rodriguez Montero, 47 ans (membre du Groupe Ummo de Madrid) , et Jean Turu Vallès de 21 ans, se suicident au km 335 de la voie ferrée Tarassa-Barcelone, en laissant derrière eux un billet « LES EXTRATERRESTRES NOUS APPELLENT »  (D1765) 

- En août 1972 dans le n° 9 de la revue Stendek du groupe CEI de Barcelone, Oscar Rey Breya publie « Algo sobre las fotografias des supuesto ovni de San José de Valderas. » (D463)

- Le 16 octobre 1972 entre 15 et 16 heures tous les membres d’ERIDANI habitant Madrid sont appelés au téléphone par les ummites. qui parlent d’une voix inintelligible. Deux des interlocteurs enregistraient l’appel  et ne l’ont fait écouter à personne. Lettre de Villagrasa à Darnaude. (D1097 à D1099)   

 

1973

- Le 21 mars 1973 Farriols écrit à Darnaude pour lui demander de la part d’Ummo s’il voit un inconvénient à recevoir du courrier ummite concernant leurs activités à Albacete en 1952. Darnaude accepta et reçut le courrier un mois plus tard. (D1102)

- « Actes du IIe symposium d’Ummo, fonction de l’homme dans le  cosmos : fragments des rapports Ummo » par R. FARRIOLS, J.L. JORDAN PENA, J. DOMINGUEZ, J. Barrenechea, Hiltrud FRANZ DE PENELAS : édition numérotée, Barcelone 1973, 219 pages, 45 graphiques, ainsi que 30 heures d’enregistrement sur cassettes de la lecture des lettres Ummo faite à cette occasion par le speaker J.M. Bachs. (page Darnaude 31 et D570, D574, D2997,D3015)  René FOUERE du GEPA y était (D4565)

- José Garcia de Zor cite également une lettre reçue par Adolfo GOMEZ CORTINAS (vog : personne ne l’a ? Darnaude ne l’a pas) (D110) ainsi qu’une autre (sans indication de date) pour Luis A. SERRANO FRAILE de Cacéres. (D131) (En 2003 de Zor, Président des Gays de sa région, décapite un homme et est emprisonné)

- Antonio RIBERA et Rafael FARRIOLS publient leur livre de 245 pages « Un caso Perfecto » chez Plaza-Janès de Barcelone. (page Darnaude 31)

- Antonio RIBERA écrit en  janvier1973 dans la revue « Sienza e ignoto » de Faenze (Italie) « L’homme doté par les extraterrestrés, Jacques (Jaime) Bordas Bley » habitant dans les pyrénées du côté du Canigou qui a rencontré en été 1951 un étrange personnage, peut-être un homme d’Ummo (D834) Il mesurait 2 mètres et avait la démarche pesante, Bordas Bley lui apportait du pain et du lait (D887) (vog : mais voir en 1968 à Ribera alias Ricardo Blasco)

- Réunion à Tarbes (France) les 29 et 30 septembre 1973 au sujet d’Ummo : y étaient présents Claude Poher, Pierre Guérin, Fernand Lagarde (LDLN) , Georges C. de Collaert, Aimé Michel, Vicente Manglano, Vicente Juan Ballester Olmos, Antonio Ribera (D3949) 

 

1974

-Table ronde sur Ummo et Saliano à Barcelone le 9 octobre 1974. Assistaient : Ribera, Farriols, Lleguet, Carlos Batet de Cros, Carole Ramis, de la Mota, Plana, Armengou, Eamich, Lester, Fontrodona, Amat, Gras, etc.. (D2840) - Compte rendu de la Table ronde sur Ummo dans le N° 15 de Karma-7 de février 1974 avec les intervenants Ribera, Farriols, Lleguet, Manuel L. de la Mota, etc. (D827) tandis que dans le n° 16 Rafael Farriols écrit : Les hommes de Ummo sont partis (D828) En mai un appel téléphonique d’Ummo félicite de la Mota pour son intervention. (D2846)

- Durant le mois de février 1974 il y eut une réunion chez la journaliste d’ésotérisme Carole RAMIS (en contact avec des êtres de Ganymède)  sur le sujet Ummo : Rafael FARRIOLS  y était. (D2139)  

- Les jeunes membres du groupe ufologique italien CRIU de Milan ont tracé un immense signe )+( sur le terrain dans la campagne de Podere Maniano pour attirer les ovnis. Le signe est resté en place en mai et en juin 1974. (D3520)

- Fernando Jiménez del Oso présente en novembre 1974 un programme de télévision consacré à l’atterrissage de SJV de 1967 (D1961)

- Maria Luisa Morales de la Vega dit avoir parlé trois fois avec Saliano : une fois au téléphone et deux fois par télépathie. Elle prétend que la cessation de l’association des Amis de l’espace  a été imposée à Sesma par Saliano (D2845) 

- ANTONIO RIBERA écrit une série de 5 articles : « La mystérieuse affaire Ummo » pour le Flying Saucer Review parus dans les n°s vol.20 n° 4 de 1974 ; vol. 20 n° 5, vol. 21 n° 1, 2, 3 et 4 de 1975.  (D571)

 

1975

- Gordon CREIGHTON écrit ensuite l’article « A brief comment on the UMMO affair » dans le Flying Saucer Review vol 20 n°5 avec une version en anglais et amplifiée par Creighton du « Vocabulaire Ummite-Espagnol » de Hiltrud Nordlin Franz. (D2991-2992)

- Hilde MENZEL, ancienne collabortrice de Fernando SESMA est présente au 11e Congrès de l’ufologie de WIESBADEN du 31 octobre au 2 novembre 1975. Elle y explique comment la pierre de l’espace de Sanmartin est parvenue entre les mains de Fernando Sesma. La synthèse de son intervention est publiée dans le n° 34 de 1976  du « Cuarta Dimension » de Buenos Aires. (D627, D3467) Mais SESMA l’aurait cédée au père Severino MACHADO et à la mort de celui-ci (1972) personne ne sait ce qu’elle est devenue. (D2230) La veille du départ définitif vers le Brésil, où Alberto Sanmartin émigrait, Sanmartin, Sesma, Hilde Menzel et Martinez Andrès sont allés chez le dentiste de Hilde Menzel qui a taillé deux copies de la pierre. L’une des copies était pour Sesma, l’autre pour Hilde Menzel. Le père Machado n’a jamais eu la vraie pierre de Sanmartin (lettre de Hilde Menzel du 22.4.1995 à Darnaude) (D3488)

- Marius Lleguet publie sous son pseudo Xavier Colom « Los Extraterrestres » chez Bruguera de Barcelone en 1975 et parle des ummites pages 166 à 168 . (D765)

- En 1975 paraît la traduction en français de « Un caso Perfecto » de Ribera et Farriols, sous le titre « Preuves de l’existence des soucopes volantes ». (D821)

 

1976

- Annonce insérée dans le Flying Saucer Review  vol.28  (vog : 22 ?) n° 3 d’octobre 1976 « UMMO, PLEASE CONTACT « K » P.O. BOX 573, NORTHRIDGE, CALIFORNIA , 91324 – USA » (D275, D3035)  (vog : voir suite à porto Rico en 1981 )James Herbert écrivit donc à l’adresse de ce « K »  pour voir s’il y avait eu des contacts et reçut comme réponse : « No answer from Ummo yet, K. » (D3039)  

- Dans ce même  FLying Saucer Review vol.28  (vog : 22 ?) n° 3 d’octobre 1976 il y a aussi cette anonce : « Ummo, all inquiries on UMMO matters should go, NOT to Antonio Ribera, but to : Sr. Rafael Farriols, Calle Aragon, 256, Barcelona-7, Spain” (D3035) 

- RIBERA publie son livre de 150 pages chez Plaza-Janès de Barcelone : « De vero, los ovnis nos vigilan ? » (D572)  et à Mexico sous le même titre aux éditions Posada, Coleccion Duda (D617)

- Emission de télévision consacrée à l’atterrissage du 1-6-67 à SJV avec les intervenants Juan Dominguez Montes, Rafael Farriols, José Luis Jordan PENA , Jorge Barrenechea et d’autres (D1111)  

- Fin de 1976 RIBERA est atteint d’une thrombo-phlébite (D2442, D2555)

 

1977

- Rafael FARRIOLS inspiré par les documents Ummo dépose deux brevets pour des appareils opto-électroniques d’enregistrement et de reproduction du son : H-01-J.444-273/274 enregistrés à la propriété indstrielle de Barcelone le 20 janvier 1977 (D210)

- Le 16 février « Contactos Extraterrestres » de Mexico, publie une entrevue de Carmen Alardin avec Sesma sous le titre « El Hombre Incréible ». (D618)

- Claude Poher, alors Chef de la Division "Systèmes et projets scientifiques" au CNES, à Toulouse, a signé un article présentant les résultats résumés Du travail sur les photos de SJV dans la revue Inforespace, publiée par la SOBEPS, n° 32  de  mars 1977 pages 9 à 13 (D249). L’article de Claude Poher traduit en espagnol par Moya Cerpa est publié dans le n° 30 de  « Stendek » (Barcelone) du 30 décembre 1977 (D249, D460) ainsi que le travail sur les photos de SJV de William Spaulding et Fred Adrian du « Ground Saucer Watch »

- Le 4 mai 1977 Fernando SESMA publie dans la revue « Telepsiquia » un article disant que l’affaire Ummo est une farce et qu’il y a cru un moment mais que les photos en relief vues en 1966 n’étaient pas des photos,  ceux d’ummo ont « prédit » l’atterrissage du 2.6. 66 plusieurs heures après qu’un communiqué à la radio de Madrid en avait fait mention, les photos de SJV sont des trucages, les textes ummites contiennent des contradictions ... (D474) et affirmant que ceux d’ummo ont même été jusqu’à lui affirmer que Auco et Saliano étaient véridiques !( vog : ça veut dire quoi ça ?) (D475)  

- Le 8 juin 1977, le n° 14 de« Contactos Extraterrestres » de Mexico publie une entrevue d’Ariel Rosales avec Ribera (D616)

- Le 11 juin 1977 le n° 188 du magazine « Personas » de Madrid publie un article « Chasse aux ovnis à Madrid. Les avions militaires les poursuivent au-dessus d’Alarcon » de la plume de Antonio José Alès et Antonio Biosca agrémenté de 8 photos. Ils prétendent avoir pris 25 photos de 3 ovnis et d’un avion de chasse dans la nuit du 8 mars 1977 (D1532)  Dans le « Chiss » n° 100 du 13 au 19-2-1978 il publie un autre article avec 3 photos (D1619) dans le n° 120 du « Chiss » du 3 au 9 juillet 1978 il raconte avoir été appelé par un groupe mystérieux, (où une femme travaillant sur ordinateur avait réalisé la prémonition) en novembre 1976, pour lui annoncer que 3 ovnis apparaîtraient entre le 17 et le 20 mars 1977, et qu’en effet , le 18 il a pu prendre ces clichés.  Il avait lui-même fait la prédiction le 6 février 1977 dans un programme de télé de « Mas Alla » dirigé par Jimenez del Oso (D1620, D1645) (ces photos étant rapportés comme des faux) Antonio José Alès est alors interrogé par Lorenzo Fernandez, Iker Jiménez Elizari et José Juan Montejo le 11 juin 1995 car en effet, il habitait au 1 juin 1967 à San José de Valderas (D3828) 

- Le 28 août 1977 est publié l’article « Le curé de Mairena a reçu des rapports écrits des habitants de Ummo » dans El Correo de Andalucia, l’article est de Fernando DIEZ DE LA CORTINA ; il y en aura un autre le 9 octobre 1977.

- Au « Congrès de l’Ufologie » de Barcelone, RIBERA parle des appels téléphoniques aux ufologues les plus connus, par quelqu’un qui se fait passer comme étant de Ummo. (D452, D819)

 

1978

- Le 3 avril 1978 Pedro ROMANIUK (Buenos Aires) envoie à Darnaude une lettre au sujet d’un être de Ummo qui a rendu visite au contacté argentin Eustaquio Zagorsky. (D276)

- Le 30 avril 1978 Francisco Donis Ortis (F.Sinod) publie dans le n° 1125 de « La Gaceta Illustrada » de Madrid un article au sujet de ses messages télépathiques avec « Atienza » (D1374, D1375)

- « Les habitants de Ummo nous ressemblent presque tout à fait » : article de Benigno GONZALEZ dans « ABC » de Séville le 4 juin 1978 au sujet du livre récemment paru du père Enrique LOPEZ GUERRERO « Miranda a la lejania de l’universo » (D576) publié chez Plaza-Janès de Barcelone, 618 pages (page Darnaude  31) Il  y déclare aussi que la terre est visitée par neuf races différentes d’extraterrestres. Article de J.M.T. dans le journal « Odiel » Huelva, le 15.12.1978 (D3842)

- Dans « Diario 16 » n° 512, du 12 juin 1978 un article paraît au sujet de Maria Dolores Armario, treize ans, habitant Dos Hermanas à Madrid, qui assure qu’elle a des contacts avec les gens d’Ummo. (D494) le 21 avril déjà cet article était paru dans « El correo de Andalucia » de Séville de la main de Fernando Diez de la Cortina (D537) Il s’ensuivait un reportage de  Leopoldo BERNABEU dans le n° 1312 du 21 juin 1978 de « Garbo » à Barcelone (D538) Publié également dans le n° 42 de « Contactos Extraterrestres » à Mexico le 5 juillet 1978 (D631)  Antonio Eligido écrit au sujet des prétendues conversations télépathiques avec des êtres venus d’Ummo dans la revue n° 4 de 1978 « Vimana » du CIOVE de Santander. (D666)  Moya Cerpa rédige un article paru dans l’ARGUS (pages 13 et 14) du CERPI n° 4 de 1978 de Bruxelles au sujet de la jeune fille habitant Dos Hermanas (Séville) qui parle avec des extraterrestres.

- Pedro A. Quinones affirme dans une série de 3 articles « Dimension ésotérique du phénomène ovni » dans Karma-7 n°s 66, 67 et 68 de 1978  que les ummites ont occasionné des accidents et des infirmités à Antonio Ribera, Aimé Michel et Jean Pierre Petit, qui ont trop fait la publicité d’Ummo.  (D642) ce à quoi répondent, en prenant la défense d’Ummo,  Franco Muela Pedrada et Juan Aguirre Ceberio dans le n° 74 de la revue citée en janvier 1979 (D643)

- Egalement dans Karma-7 n° 68 de juin 1978 un article de Manuel L. de la Mota : « les 4 phases des contacts ummites ». (D698) Manuel L. de la Mota publie dans ce Karma-7 n° 68 d’août 1978 un autre article concernant UMMO et AUCO (D699)

- Le magazine « Notiziario Ufo » du groupement CUN (Italie) publie dans le n° de juillet/août 1999, la lettre dite de Berlin et parle des 5 lettres Ummo reçues en octobre 1978 par Roberto Negrini : ces lettres étaient signées par KHEUZO (D4665, D4666) 

- Le 19 octobre 1978 Negrini reçoit une 6e lettre Ummo qui parle du crash d’une soucoupe d’Ummo le 19 mai 1966 à 16 h 06 à 10 km au nord de la ville de Elhovo (Bulgarie) Les restes des engins et les pilotes morts sont récupérés par les militaires bulgares aux ordres du général Wlako Popesnu (D4668) 

 

1979

- SANMARTIN voit son propre livre « Embajadores de les Estrellas » publié en espagnol dans « Cuarta dimension » de Buenos Aires (D625) ainsi qu’un article à ce sujet par Luis Doria dans la même revue. (D626)

- Le n°1 de 1979 de « Contactos Extraterrestres » de Madrid publie l’article d’Enrique de Vicente au sujet de l’abduction de « Julio F. » examiné à bord de la soucoupe d’Ummo. C’est PENA  qui a découvert ce contacté (D4827)

- Autre article de Manuel L. de la Mota dans Karma-7 n° 75 de février 1979 est consacré au père GUERRERO, à SALIANO, etc... (D700)

- Dans le n° 33 de « Mondo Desconecido » (Barcelone) de mars 1979 Manuel Garcia Fernandez d’Albacete  publie un article où il dit « se proposer comme collaborateur aux messieurs d’Ummo pour n’importe quelle investigation » (D653)  

- Le 4 et le 13 février 1979 est publié dans le journal « El ideal » de Granada, l’entrevue que le père LOPEZ GUERRERO a accordé à Maria Victoria Fernandez, au sujet de ses contacts téléphoniques et par écrit avec Ummo (D686)  

- Le 10 avril article de José ARVERAS dans le journal « Clarin » de Buenos Aires, pages 28 et 29 « Ceux qui sont venus d’Ummo ». (D262)

- L’Argentin Adalberto C. Ujvari  et sa compagne Martha Béatriz GONZALES , tous deux intéressés dans l’affaire Ummo, reçoivent 5 appels téléphoniques les 10, 13, 15 avril 1979. L’interlocuteur menace vaguement et dit qu’il vaut mieux ne plus enquêter sur Ummo. Il y a des sons ou des phonèmes de la langue d’Ummo et il y a eu enregistrement partiel sur cassette (D840,  D2288, D2372, D2607) Ils ont découvert que les farceurs étaient Alejandro E. Chionetti, et Guillermo C. Roncoroni, deux jeunes ufologues de Buenos Aires (D3223)  

- Le jésuite (vog : et astronome) argentin Segundo Reyna fait des révélations : article « Les extraterrestres sont arrivés sur Terre pour la première fois en 1950 » dans l’ABC de Séville le 15 avril 1979. (D263) mais il avait été mis au courant depuis longtemps par la correspondance avec  père Lopez Guerrero (D1789)

- En mars et avril 1979 Antonio RIBERA publie deux articles « Ummo, lumières et ombres » dans « Mondo Desconecido » de Barcelone, n° 33 ( ?) pages 40 à 45, n° 34 pages 67-70 ; ils seront aussi publiés au Mexique dans « Contactos Extraterrestres » du 21 mars 1979, n° 58 pages 28, 31 et 50. (D219, D368, D464) et il publie en 1979 chez Plaza-Janès de Barcelone son livre de 268 pages : « El misterio de Ummo ». (D577)   . « Semblables, mais non pareils aux  humains, différences anatomiques et physiologiques entre ceux de la terre et ceux d’Ummo » article de RIBERA dans le n° 61 de « Contactos Extraterrestres »  Mexico, le 2 mai 1979 (D635)

- En mai dans  le n° 35 de « Mondo Desconecido » est publiée une lettre de Ramon SORIANO de Barcelone à propos des incohérences des annotations mathématiques dans les lettres d’Ummo. (D654)

- Le 22 juin 1979 article « Antonio Ribera, Ummo et les extraterrestres » par Félix PUJOL dans le journal « La Vanguardia » de Barcelone. (D265)

- Sommaire court de l’affaire Ummo de la main de Darnaude (élaboré en janvier 1978) paru dans « Search » n° 140  pages 48 et 49 magazine du Wisconsin, Amherst dans le courant de 1979 (D167 et pages 36 et 36A)

- Ribera accorde une interview à Antonio TELLO : les extraterrestres de Ummo au téléphone – publié dans « Interviu » n° 169 du mois d’août 1979 (D1081)

- Dans le courant de 1979 Marius LLEGUET écrit une série d’articles « L’énigme de la planète Ummo » dans la revue « Lecturas » de Barcelone.(D266)

- Ribera accorde une interview au journaliste Zacarias, disant que les gens d’Ummo sont grands, blonds, d’aspect nordique etc.. article dans le journal « Suroeste » de Séville le 10 octobre 1979. (D689)

- Joaquin Pla Pla connaît un certain Vicent habitant Onteniente qui aurait reçu un rapport Ummo daté du 1 mai 1979. Le contenu en serait vaguement moralisant et c’est bourré de fautes d’orthographe et de grammaire. (D375, D383) Investigation faite, cette lettre n’existerait pas (D4566)

- Le n° 38 de décembre 1979 de la revue « STENDEK » du groupe CEI  de Barcelone publie un article sur le sujet de l’affaire UMMO et José Luis JORDAN PENA ... (D448)

 

1980

- Du 28 au 30 mars 1980 se tiennent à Alicante, à l’hôtel Babieco les journées commémoratives et d’études de Ummo : 30 ans de présence avec discours de José Antonio Corno, Lopez Guerrero, Angel Escudero, Jiménez del Oso,  Antonio Ribera, Luis Jiménez Marhuenda (journaliste, homme de radio, africaniste, dcd le  18.4-2000 – D4629) , Juan José Benitez, José Luis Jordan Pena, Rafael Farriols,  Raul Torres, José d’Alès, Grifol, de la Mota, Darnaude Rojas-Marcos, Enrique de Vicente et d’autres (D622) et s’en suit la publication de l’article sur le sujet  par Luis Jiménez Marhuenda dans le n° 7 de « Contactos Extraterrestres » de Madrid (D624) ainsi que dans le journal « Informacion » d’Alicante, éditions des 13, 20 et 27 avril 1980 (D703)

- Fin mars 1980, lors du colloque à Alicante, Ricardo LOPEZ GOMEZ aurait reçu un message ummite (D132) (vog : que personne n’a vu semble-t-il.)

- Le 29 mars 1980 le journal « Informacion » d’Alicante publie l’article de Paco Poveda suite à son entrevue avec le père LOPEZ GUERRERO au sujet de la similitude de la morale et de Jésus-Christ avec Ummowoa, sur Terre et sur Ummo (D687)  Le 30 mars 1980 le journal « Informacion » d’Alicante publie l’interview de Rafael Farriols qui dit recevoir de l’information directe et systématique des gens d’Ummo, qu’il est l’un des 200 dépositaires de leurs messages etc... (D688) 

- ‘Journée d’Etudes de la planète Ummo à Alicante » est publié  dans le journal « La Verdad » de Murcia le 17 avril 1980 (D451)

- Article de Juan José BENITEZ : « Une erreur des Ummites ? Dans la poussière cosmique ? » publié dans le N° 47 de « Mondo Desconecido » (Barcelone) en mai 1980 et dans le n° 102 de « Contactos Extraterrestres » (Mexico) le 26.11.1980 (D267) 

- Luis Jimenez Marhuenda écrit l’article « Ummo, 30 ans parmi nous » pour « Contactos extraterrestres » (Mexico), publié dans l’édition madrilène n° 7 de 1980. (D313-457)

- En juin 1980 Darnaude publie dans « Mondo Desconecido » n° 48 (Barcelone) pages 62 à 71, un inventaire des documents Ummo. (D165) Le 23 juillet 1980 il recevra une enveloppe timbrée à Madrid contenant ce message « SOLAMENTE LOS PATRICIOS PUEDEN HABLAR DEL MAR. A.V.R.  AVRBMSOO-1~  . 38,  ESC. LLIMONA-SAT 26/7/80 – B. SP. )+ » (D1544)

- De août à décembre 1980 la « Voz de Albacete » publie une série d’articles « Extraterrestres en Albacete ? » écrits par Miguel PAYRO MONZON et Tita GONZALEZ ;

- Lettre manuscrite du 27.9.1980 à « Adela » femme catalane, de la part d’Axxia 34 (paru pages 223 à 240 dans le livre de Ribera « Secuestrados por extraterrestres » éditions Planeta 1981) (D133, D908 à 910, D1262, D1770)  (vog : il est à noter que cette Adela et son mari Carlos sont les amis et voisins de Ricardo P. Cabanas qui dresse des listes des patronymes Ummo, mais qui avec ses amis Adela et Carlos s’adonne au oui-jà pour faire ressortir des noms ummites, de là à inventer un contact avec Ummo de la part d’Adela sans doute très suggestible et hypnotisable, il n’y a qu’un pas que Cabanas a allègrment franchi et Ribera esttombé dans le panneau... – )  voir autres élucubrations de Cabanas dans D2450 (comme quoi DEI 98 serait mort à Barcelone etc...)  

- JPP analyse le contenu scientifique des écrits ummo dans un article traduit en Espagnol par Adalberto Ujvari (Argentine) et paru dans « Cuarta Dimension » n° 94 à Buenos Aires

- Tita Martinez publie des articles sur « la main coupée »  dans le journal « La voz de Albacete » des 31 août, 3, 11 et 19 septembre 1980. (D567) Pedro Monzon y va d’une série d’articles en relation avec les extraterrestres d’Ummo et le cas de la main coupée dans « La voz d’Albacete » des 5, 22, 23, 24, 25, 26, 30 et 31 octobre 1980, ainsi que les 1, 2, 6, 7, 8, 9, 12, 13, 14, 15, 16, 19 et 30 novembre 1980.  (D568- D1534)

- Enrique VINAGRERO SANTOS de Barcelone, membre du groupe « UYI » à Malaga  faisant partie du groupe péruvien ‘RAMA’  reçut vers 1980, dans une enveloppe anonyme,  son « passeport interstellaire de la Mission Rama, du groupe UYI et de la fraternité Ummo » Cette fiche signalétique sous forme de carnet avait un emplacement pour la photo du destinataire et montrait à deux endroits l’insigne de Ummo et le dessin d’une soucoupe comme celle de SJV (D682)  

- Lors du voyage en Espagne d’Adalberto UJVARI, il n’a pas pu rencontrer Fernando SESMA qui se trouvait alors à Washington. (D2378)

 

de 1980 à 1981

- (D177)  37 envois de lettres comptant au minimum 70 pages traitant de sujts médicaux et apparentés + de nombreueses conversations téléphoniques avec des personnes de Séville de la part d’Ummo aux personnes suivantes : (D178)

Jose SANTOTORIBIO (présentateur de la « Radio Andalucia » de Séville, travaillant aussi comme ATS dans la polyclinique de la Macarena (Séville) Etudiant en médecine.  Il a reçu 40 pages environ. Adresse, Martin Alonzo Pinzon, 36, Barriada Santa Clara, Sévilla.

Rafael HERRERA LOPEZ, Arequipa 2 (10° a) Séville-9 – téléphone (954)36.24.11 – radioamateur avec émetteur : affirme avoir enregistré 60 bandes de 30 à 45 minutes de conversation avec les ummites. 

Joaquin SERRANO HONORATO, Alcala de Guadeira (près de Séville), Calla Perada, bloque 10 – 1°c – téléphone (954) 515673 assure avoir reçu près de 80 lettres de Ummo

Francisco MORENO, Pologono de San Pablo, Barrio B, Bloque 263, Piso 7° a , Séville, téléphone (954)  525537 : il n’a pas reçu de lettres ni d’appels mais est en contact avec Santotoribio et Herrera. José CHERPA, Miguel et Antonio LUPE ;

Les nombreux appels à Santototibio et Herrera ont eu lieu à partir de minuit jusqu’à 5 heures du matin et les « ummites » parlaient avec difficulté.  Les lettres reçues étaient timbrées de Madrid, de Barcelone, de Valencia et de Séville, etc. Dans ces écrits il y a nombre de fautes de syntaxe et d’orthographe . Le style littéraire diffère des missives Ummo reçues antérieurement en 1966. Dans une des lettres les ummites disent avoir visité la Terre à l’époque de l’Atlantide, dans d’autres en 1950 . Il y a des enregistrements sur cassette des conversations dont Luis Jimenez Marhuenda détient copie (D1129)

- Article d’Antonio José ALES : «Une nef arriva à Madrid » publié dans  la revue « Interviù » n° 251 de mars 1981 (D269)

 

1981

- Dans le livre de Ribera « Secuestrados por extraterrestres » éditions Planeta 1981 il y a une liste des 73 patronymes ummites réalisé en août 1981 par Ricardo P. CABANAS (D163) (vog : voir Cabanas en 1980 et ensuite 1983 où Cabanas continue ce travail)

- Sommaire court de l’affaire Ummo de la main de Darnaude paru dans « Earthlink » magazine pages 7 et 8 du vol. 2 n°4  de janvier 1981 (D167)

- Sierpe Azlante de Fuengirola (Malaga) met une annonce dans le n° 56 de février 1981 de « Mondo Desconecido » (Barcelone ) «  Nous avons besoins d’urgence que les êtres d’Ummo se mettent en contact avec nous, pour une étroite collaboration ». (D659)

- A PORTO RICO, Santurce ; l’auteur Salvador FREIXEDO reçoit une missive de Ummo datée du 10 avril 1981, le priant d’insérer dans l’édition dominicale du « The San Juan Star » le message « OEMI -2 OK » cette insertion étant la condition préliminaire pour qu’il reçoive d’autres lettres. (D547, D1657, D1664)

- Le 21 septembre l’Argentin Mario BRACAMONTE BAEZ reçoit une « fausse » lettre UMMO  timbrée à Buenos Aires sur une feuille de papier végétal avec des signes rappelant ceux d’Ummo. (D175) En octobre 1981 Ariel Ciro RIETTI  et Fabio ZERPA (Argentine) reçoivent chacun une enveloppe avec l’adresse dactylographiée envoyée de Buenos Aires contenant une sorte de feuille séchée de bananier avec des inscriptions de symboles ummites « qui une fois traduites » signifient : « fibra acustico-optica utilizada en el planeta UMMO » (lettre d’UJVARI à DARNAUDE) (D2389) lettre de Sergio Oscar RINALDI à Darnaude (D2452)

- En octobre 1981 le groupe U 3 publie dans le n° 64 de « Mondo Desconecido » de Barcelone : « Ummo, el engano de La Javie »  (D page 31 et D569)  

- AGUIRRE compose sa compilation de lettres de Ummo en 5 tomes, que l’on peut se procurer auprès de Santos Reprografia à Madrid (D page 32) La seconde édition chez le même éditeur, en 3 tomesdate de 1984 (D 2097)

- Marius Lleguet publie sous son pseudo Xavier Colom « Dossiers Ovnis » chez Bruguera à Barcelone en 1983 et s’y demande si Ummo est une « criptosociedad » pages 65 à 73.  (D764)

- Le 14 novembre 1981 l’émission de télévision LS 85 TV Canal 13 dirigée  par Fabio ZERPA et Bettina Allen à Buenos Aires  émet « Au delà de la quatrième dimension, les habitants de la planète Ummo » programme dans lequel interviennent UJVARI et le docteur Analberto Alcaraz Liuzzi (D871) 

 

1982

- Dans le journal « La Voz de Albacete » du 24 février 1982 est publié l’article de José de ZOR GARCIA MARTINEZ racontant la présumée visite du 27 janvier 1982 de deux hommes de Ummo, très semblables,  au visage large, de grande taille, aux yeux clairs et à la peau pâle et aux cheveux blonds, les mains gantés de cuir fin malgré la chaleur,  à un médecin local. Ils auraient conversé pendant ¾ d’heure sur des thèmes de médecine et de biologie  (D874) Ce médecin aurait reçu un rapport d’Ummo sur l’anatomie et la médecine en date du 12 janvier 1982  (D875)  et encore deux autres lettres après cette visite (D877) Lors d’une visite du 29 janvier en soirée il aurait eu connaissance du résultat de l’étude psychologique le concernant effectué en 1970 par ceux d’Ummo  etc.. (D878 à D880)  Une missive de 35 pages lui est remise en juillet 1989: elle ne porte qu’une fois le sigle Ummo en page 33 et grouille de fautes grammaticales Ignacio Darnaude a reçu copie de ce rapport de 35 pages  (D 1977, D2189) En réponse à la demande de Darnaude de Zor répond le 7 décembre 1989 que le médecin est parti pour Madrid sans laisser de traces et qu’il n’est donc pas localisable (vog : tiens donc...) (D1261) 

- Ujvari a une entrevue avec un professeur de Sociologie de l’université de Buenos aires au sujet de la renversante sociologie de Ummo, publié dans « Cuarta Dimension » de Buenos Aires (5 pages) (D159)

- Jean Jacques PASTOR élabore 9 pages : « AFFAIRE UMMO, LES PREMIERS JOURS SUR TERRE, dossier meteorologique dans La Javie les 27, 28 et 30 mars 1950. » inédit. (D180)

Jean Pierre PETIT élabore 9 pages : « Analyse de quelques données des rapports Ummo » ; traduit en espagol par Jean Jacques PASTOR. inédit (D179) 

- L’article « Was the Ummo affair a hoax ? » de Vincent White est publié dans “The Ufo MUFON Journal” n° 167 de juillet 1982. (D260)

- En mars 1982 l’Argentin Adalberto C. Ujvari reçoit une page soi-disant de Ummo lui ordonnant d’abandonner ses recherches sur Ummo suivi de menaces. (D395)

- Dans la revue « Flash » de Buenos Aires, est publié le 8 juin 1982  un article de 2 pages consacré au sous-officier de l’armée de l’air et comique de la télévision Beto Cabrera, à propos de ses contacts avec « Vurus » de la planète Ummo, contacts qui se sont prolongés avec son fils Fabian Alberto aussi bien en Argentine qu’en Espagne. On y cite les lettres de Ummo reçues avec le sceau spécifique par Beto Cabrera et les enregistrements sonores résultant de ces contacts. Un certain « Ricardo » jeune Argentin résidant à Las Palmas qui a connu Cabrera dans son travail a également bénéficié de lettres et de contacts télépathiques avec ceux d’Ummo  (D362 à D364)

- En octobre 1982 Gema LOZANO fait un projet sur papier d’élaboration d’une unité de base pour accumulation de données dans un macrocristal de titane (D404)

- En 1982 José Luis Jordan Pena édite « Casos Encantados » sur les Poltergeist chez Noguer à Barcelone. Javier Sierra fait remarquer que les illustrations de ce livre s’apparentent vraiment beaucoup à celles des lettres d’Ummo (D1473)

 

1983

- Lettre du 27 février 1983 venant de Kuala Lumpur (Malaisie) pour AGUIRRE remis par une demoiselle Ana HERRANZ pour éviter l’interception par la CIA, lors du colloque UMMO des 19 et 20 mars au Collegio Mayor de San Agustin à Madrid (D176 et page 31-D1576) (vog :  mais voir le D198 où il est raconté que cette lettre était reçue par l’épouse du Perito Mercantil.)  Publié aussi dans « Cuarta dimension » de Buenos Aires.  Sont présents à ce colloque : Aguirre, Alvarez, Barrenechea, Farriols Franz de Penelas, Garrido, Jordan Pena, Marhuenda, Martinez, Mejorada, Muela, Ribera et Villagrasa  (page 31-D580)

- En 1983 Andreas SCHNEIDER, Allemand de 19 ans (plus tard atteint du sida), habitant Frankfurt/Main, a des relations inquiétantes avec des hommes de « HUMOS » à énorme tête et peau d’éléphant  (D2131)  : Andreas porte sur la poitrine un tatouage de l’emblème de Ummo (publié dans le n° 33 de la revue allemande « Bravo » du 6 août 1987, reportage de Sissi Tränkner, photos de Roland Tranetsberger (D1147-D1720) et article de Ulrich Magin « Cuadernos de Ufologia » n° 7 de janvier 1990 qui dit que Andreas fut enlevé lorsqu’il était à Santa Cruz de Ténérife avec ses parents en 1982, ils dirent venir de HUMO et montrèrent leur emblème qui est celui de UMMO (D1783) 

- Adalberto UJVARI et Hugo BORDAS rédigent un article « L’EVOLUTIONISME ET LES THEORIES DES DOCUMENTS UMMITES » paru à Buenos Aires (Argentine) dans « Cuarta Dimension » n° 115 (D178)

- En juillet Ricardo P. CABANAS fait une liste de 117 noms propres ummites (voir D163 en 1981 où il avait commencé) (D181)

- Hilary EVANS publie 3 articles sur ummo dans « The Unexplained Mysteries of Mind, Space and Time” de Londres : “I. Ummo a perfect case ? “ dans le n° 134 pages 2661-2665; “II. The Ummites tell all” dans le n° 135 pages 2686-2689, et « III. Ummo, red-alert » dans le n° 136 ( ?) pages 2738-2740. (D182)

- Juan DOMINGUEZ MONTES publie son livre de 161 pages « El Pluricosmos »  aux éditions AGORA, Carreteria 92, Malaga, Espagne. (D189)

- Dans le livre de RIBERA : « Las maquinas del Cosmos »,  (éditions Planeta, Barcelone, 1983) les pages  345 à 358 sont consacrées à Jean Pierre PETIT et UMMO. (D298)

 

1984

- « L’étrange cas de la main coupée. Les hommes de Ummo et la mutilation du cadavre de Margot Shelly Ruiz de Lihori à Albacete en janvier 1954 » article du journaliste Julio César Iglesias publié dans la revue de Barcelone « Interviù » n° 401 pages 71 à 75, 18-24 janvier 1984 (D192)

- A la lettre reçue le 18 mars 1984 par Farriols manquent 8 pages qu’il ne recevra jamais, il en informe Ribera dans une lettre du 16 avril 1984 (D1373)   

- Le 23 mai 1984 est expédié de New York une page dactylographiée « The true essence of Man » pour Ignacio Darnaude. Il croit que c’est un canular perpétré par le docteur dermatologue S.J. KURZWEIL  (D196)  Antonio RIBERA reçoit  aussi une page dactylographiée en anglais, envoyée de New york avec les mêmes caractéristiques que celles du D196 à Darnaude (D197)

- Antonio RIBERA  dans « En el tunnel del tiempo » 221 pages, aux éditions Planeta de Barcelone, et expose dans les pages 23 à 54 la théorie ummite des Ibozoo Uu en relation avec le temps. (D204)  En novembre le livre de RIBERA « El misterio de Ummo » est publié en français « Les extra-Terrestres sont-ils parmi nous ? Le véritable langage Ummo » aux éditions du Rocher, traduction de Jean-Jacques PASTOR,  (vog et réédité sous le même nom en 1991)

- Juan José BENITEZ publie «Cheval de Troie » 510 pages, aux éditions Planeta de Barcelone : il  y expose à sa manière les théories ummites des Ibozoo UU dans les pages 57 à 61, 64 et 65, 76, 79 et 80, 172 et 173 etc... (D202)

 

1985

- En mars 1985 Rafael FARRIOLS organise à Barcelone un nouveau colloque sur Ummo « Le pluricosmos et les anticosmos ». (D215)

- Le dr Juan Miguel AGUIRRE CEBERIO donne une conférence « Ummo égal Futurologie » à la Société des Amis de la Parapsychologie à Madrid, le 29 avril 1985. (D212)

- Antonio RIBERA publie « Ummo, la increible verdad » , 416 pages, chez  Plaza-Janès de Barcelone

- La revue « El caso » (Covarrubias 1, 28010 Madrid) dans sa série « grands événements » publie dans le n° 5 du mois d’août 1985 « Le mystère de la Main coupée » article des auteurs Chiqui LORENZO, Emilio AGUIRRE, Marisa PEREZ SERRANO, et Carlos AGUILERA  (D228)

- Le journaliste Luis JIMENEZ MARHUENDA, parle des « extraterrestres d’Alicante » lors du cycle de conférences du 9 au 14 septembre à la Caja de Ahorros (Almeda 21, Benidorm, Alicante) organisées par le Centre d’Etudes parapsychologiques (CEPU) de cette ville. (D229) A cette occasion une lettre d’un groupe d’hommes extraterrestres non identifiés parvient entre les mains de Antonio RIBERA présent aux conférences, afin qu’il l’a remette à Luis JIMENEZ MARHUENDA qui est élu représentant pour l’Europe entière pour les contacts avec les extraterrestres   (D230)

- En octobre 1985 est publié dans « Karma7 » de Barcelone, pages 29 et 30 l’article « Une mystérieuse main coupée en relation avec Ummo » par José Garcia Martinez de Zor  (D233)

- Le contacté italien Eugenio SIRAGUSA publie dans le bulletin n° 3, pages 6 et 7 de l’Association Adonai pour la Fraternité Cosmique de Vigo, un article « Dossier UMMO ». (D234)

- Une lettre Ummo envoyée de New York City le 1 octobre 1985 est reçue en Floride par l’ufologue bien connu James W. Moseley (D4844)

- Une lettre affranchie à New York le 7 octobre 1985 parvient à Antonio HUNEEUS, elle exhibe le sceau ummite et Darnaude l’attribue au Dr Stephen J. Kurzweil (D1790)

 

1986

- WENDELLE C. STEVENS publie  le livre « Ufo contact from planet Ummo » 353 pages (D187) qui sort pratiquement en même temps que la traduction en anglais du livre de RIBERA préfacé par Wendelle Stevens : « Le mystère d’Ummo » (D336, D337).

- En 1986 Rafael FARRIOLS (et Barrenechea ?) reçoivent une missive ummite dans laquelle on  explique avoir besoin de leur sperme pour améliorer la race sur Ummo (D302) La lettre avait été précédée d’un appel téléphonique dans le même but, mais avec déplacement en Turquie. (D1710, D1724, D2632, D2635)

- En avril 1986 Rafael FARRIOLS reçoit une lettre de Ummo qui n’en a pas les caractéristiques habituelles. C’est un message de NIE 400-107 FILS DE N99  comprenant la moitié de la clé de décodage d’une émission venant d’Epsilon d’ Eridani (D299)  pour les chefs d’Etat de la Terre -  il reçoit la seconde moitié de la clé le même mois. (D300))  et fait publier la clé de décodage dans le journal barcelonais « AVUI » le 13 avril. (D304) Est-ce à la même époque qu’une autre lettre du même signataire invite Farriols et Barrenechea à se rendre dans le désert africain afin que ceux d’Ummo leur prélèvent du sperme ? Cette lettre est attribuée à José M. PONS RAFOLS (D1552, D2642, D3322, D3323) Mais dans sa lettre à Darnaude Pons Rafols dément catégoriquement (D2800)

 

1987

- « UMMO, LA INCOGNITA » article d’Antonio José ALES où l’auteur suppose que l’affaire Ummo est un montage de la CIA ; paru dans le n° 3 de la revue « OMNI » de février 1987. (D350)

- « UMMO INFORME A LA TIERRA » , 302 pages, de RIBERA est publié chez Plaza-Janès en avril 1987. (D351)   et la même année RIBERA sort « EL ENVES DE LA TRAMA » de 224 pages chez le même éditeur.

- A Buenos Aires Fabio ZERPA produit trois émissions télévisées le 28 juin et les 5 et 12 juillet 1987 avec le thème « Mas alla de la cuarta dimension : Ummo ».  Y participent Adalberto C. Ujvari et Hugo Borda. (D366)

- En juin 1987 l’Italien Angelo Crossignani de Milan signale la création du CRIU (Centre italien de recherche d’ufologie et d’ummologie) (D374)

- Paco Padron Hernandez, journaliste des Canaries publie l’article « Un mystérieux cas des années soixante revient dans l’actualité. Les Ummites sont à nouveau sur la planète Terre » à la page 17 du « Diario de Avisos » de Santa Cruz de Ténérife du 9 août 1987 (D507) Il y parle de lettres avec le sceau classique de Ummo reçues par des personnes des Canaries (D508)  et la transcription d’un enregistrement sur cassette d’une conversation de 3 heures entre un Ummite et un ami intime de Paco. (D510)

- Depuis 1987 sont organisées annuellement le 7 juillet des « Alertes Ovnis » du «Groupe Alhambra »  à Llano de la Perdiz (Malaga) sous la direction de Jorge Oyadanel. Y assistaient les contactés Isabel et Pepe ; Manoli , Sara, Antonio Salinas Cervi , Rafael Casares y David Lozano Márquez. Par la suite ils auraient reçu à Granada des lettres d’Ummo (D4703)  Le 7 juillet 1991 ils prétendent avoir eu un message radio de UMMO de la part de l’ummite Sonia - Chronique de David Lozano Marquez (auteur aussi d’une chronologie Ummo) dans « Albolote » Granada, juin 1995 (D3782, D4704 à 4711, D4773, D4795, D4796)  

- En décembre 1987 et en février 1988 « Index to some Ummo Reports » 179 pages avec lettres UMMO traduites en anglais, est mis en vente par l’auteur argentin Jorge RESINES, Calle Pasaje Mar del Plata n° 1055, c.p. 1407 Buenos Aires.

- J. Plana Crivillen , dans son article de Karma-7 n° 181 de décembre 1987, fait paraître ce paragraphe : « Même dans les archives de l’Etat Major de l’Armée de l’Air on peut trouver de la documentation concernant la fausse affaire Ummo ».  (D1079)

 

1988

- Joaquin FRANCES publie dans la revue « Interviù » du 13 janvier 1988 un article affirmant que Juan José Benitez a pris son information pour ces derniers livres (e.a. Cheval de Troie) dans le livre de Ribera ‘Le mystère d’Ummo’ et dans le livre de Sesma ‘Ummo otra planeta habitada(D376) ainsi que dans le ‘Livre d’Urantia’ de 1955. Ce qui est confirmé par deux autres articles de Francisco Mora  dans « Interviù » (6 au 9 février 1988)  suite à une entrevue avec Fernando Lara, administrateur délégué des éditions Planeta à Barcelone. Mais à son tour Ribera aurait plagié Benitez et le ‘Cheval de Troie’ pour écrire ‘El documento’.  (D376, D377)

- Le 3 février est posté à Tarragone une lettre en anglais pour le groupement CEI de Barcelone: elle ne se compose que de 3 lignes « En absence de masse la vitesse de la lumière est infinie » et cette affirmation « Ummo peoples (sic) are blondes ». (D387, D543)

- le 12 mars 1988 PENA atteint d’une thrombose est hospitalisé  (D2767, D4762)

- Le 15 avril 1988 Carlos BERCHE Y CRUZ (licencié en médecine et ummologue) fait une conférence au siège de la CEI à Barcelone sous le titre : « 20 ans de paranoïa partagée » Son texte sera publié en septembre 1988 dans le n° 3 de septembre 1988 de « Cuadernos de Ufologia »

- José Juan MONTEGO AGUILERA écrit à RIBERA le 26 avril 1988 qu’il croit avoir localisé le dactylographe des ummites et qu’il s’agit de Jorge Santillana Ascuas habitant actuellement dans la province de Burgos, dans une localité près de Miranda del Ebro. (D432) mais Gema LOZANO entreprend de vérifier cette nébuleuse piste en septembre et elle ne mène à rien. (D424)

- La revue n° 10 d’avril 1988 de  « Clientes RENFE » mentionne le dépôt de brevet par Juan DOMINGUEZ MONTES pour la télévision en relief, avec captage et émission d’images tridimensionnelles. (D437) Juan Dominguez Montes engage PENA pour un salaire mensuel de 150.000 pesetas. Le travail de Pena consistait à développer et mettre au point le lancement commercial du téléviseur émettant en 3 dimensions inventé par Dominguez sur base des données techniques fournies par Ummo.  Mais le téléviseur ne se vendit point et ne fonctionnait d’ailleurs pas, Pena fut donc licencié au bout de deux mois. (D2755) 

- Premier symposium nation d’Ufologie les 11 et 12 juin 1988 à Barcelone (D677)

- En juillet 1988 RIBERA publie chez l’éditeur Obelisco de Barcelone un livre de 127 pages : « Le secret d’Urantia ». 

- Le 30 juillet 1988, Radio 1 (radio nationale d’Espagne) diffuse une entrevue avec le père GUERRERO  concernant ses fameuses déclarations au journliste d’ABC du 15 septembre 1968 (D890)  

- Article d’Ignacio CABRIA GARCIA sur SESMA et UMMO dans « Cuadernos de la Ufologia » n° 3 de septembre 1988, pages 34 à 67 (D441)

- Le 23 octobre 1988 les gens du « groupe de Madrid » reçoivent une lettre de 2 pages co-signée par Farriols, Barrenechia, Dominguez, Aguirre,  Lara Guitard, Garrido Buendia où le discrédit est jeté sur les lettres d’Ummo, spécialement sur celles reçues dans les premières années. Cette lettre aurait été inspirée par les ummites eux-mêmes si l’on en croit Farriols. (D473)

- UJVARI raconte à Darnaude dans une lettre du 29 novembre 1988 qu’il a envoyé son CV à FARRIOLS parce qu’il espère obtenir un poste dans la nouvelle société à créer par DOMINGUEZ MONTES qui a démissionné de son haut poste aux Chemins de Fers (RENFE) et FARRIOLS afin de se consacrer full time à une entreprise d’informatique, de télécommunications et de dispositifs de sécurité (D2414)   Vers 1988/1989 Farriols proposait à l’argentin Adalberto Ujvari la gérance d’une succursale à créer à Madrid de son commerce d’électronique « IBOZOO UU » Il lui expliquait que c’était Juan Dominguez Montes qui avait la charge du projet.. Ujvari donnait son accord et n’eut plus aucune nouvelle. Entre-temps Ujvari s’est établi en Autriche.  (D3045)

- Dans une lettre de Monica Williams-Girard à Adalberto C. Ujvari le 22 septembre 1988 elle mentionne que Claude Poher aurait dit à John (Jean François) GILLE qu’il y avait des preuves évidentes de la présence des ummites dans les Basses Alpes : ceux d’Ummo auraient remis des pierres précieuses à des bergers en échange de provisions. John Gille a écrit tout cela à Monica Williams-Girard... (D477)

- Dans le courant de 1988 Javier Sierra et Juan José Montejo Aguilera enquêtent sur les petites annonces dans les journaux pour retrouver celle par laquelle ceux d’Ummo auraient recruté leur dactylographe. Dans le journal « ABC » entre le 15 août 1965 et le 15 mars 1966 il y a 21 annonces ayant un rapport avec Ummo. De celles-là 6 semblent provenir d’Ummo et ont été insérées les 6 et 7.10.65, les 16, 17, 22 et 23.2.1966 et où figure le n° de téléphone (du Perito Mercantil disent-ils) 276.82.10 qui correspond actuellement à une entreprise commerciale de la Calle Hermosilla dans le quartier de Salamanca à Madrid. (D485)

- En novembre 1988 Darnaude reçoit une lettre venant de Suisse de la part d’ Ummo au sujet du Suaire de Turin : il suppose que l’expéditeur a recherché son adresse dans l’annuaire du téléphone car celle de son frère José-Grégorio habitant également Séville y est mentionnée aussi...  (D488) Sous forme de photocopie au format réduit les personnes suivantes ont reçu la même : Antonio Ribera, Antonio Moya Cerpa (qui devait la remettre à Juan Lorenzo Membiela,  Avenida de Espana 19 (3°) Albacete),  Daniel J. Goring (à Londres, ex-directeur de la revue « Earthlink » n’existant plus depuis 4 ans), Vidal Lamiquiz, Luis Jimenez Marhuenda, Juan José Benitez, Juan Trigo Gandul, Alejandro Vivancos Gomez, Jorge Barrenechea, Julio César Iglesias, Hilary Evans (D488)

- Vers le mois de novembre 1988 José Luis JORDAN PENA aurait reçu une lettre d’Ummo disant qu’une des personnes « ummologues » fait partie de la branche espagnole de la Scientologie : cette lettre est le motif d’une réunion du Groupe de Madrid chez Jordan Pena pour en délibérer. (D516)

- Une lettre de 4 pages d’AROXO 70 fils d’AROXO 69 auquel il est soumis, datée du 9 décembre 1988 envoyée de Madrid est reçue par DARNAUDE, RIBERA et BALLESTER  OLMOS : elle vient soi-disant (ce sont les termes de Darnaude) de Ummo et traite des sectes (SCIENTOLOGIE, EDELWEISS, HARE KRISHNA, OPUS DEI et MOON (D515)

- Polémique suite à la suggestion du Dr Berché que les écrits d’Ummo étaient l’oeuvre d’un groupuscule de personnes paranoïaques, ce que contestent Ramos Perera, Ribera, et Farrtiols. « Cuadernos de Ufologia » Santander, n° 4, 2e époque, décembre 1988. (D675)   

- Les conversations entre Rafael FARRIOLS, Juan DOMINGUEZ MONTES, Jorge BARRENECHEA et d’autres ummologues, en 1988 et 1989 en vue de la création d’une entreprise commerciale patronnée et même financée par les ummites n’ont pas abouti à cause de la dissension au sujet de la gérance de cette entreprise (fibre optique e.a.) (D1485)

- Suite aux aveux de Jordan Pena en avril 1993, interrogé par Joaquin Pla sur ce qu’il en pense, Juan AGUIRRE avoue avoir lui-même écrit une fausse lettre d’UMMO EN 1988 (D3092)

 

 1989

- Ribera interviewé le  12 janvier 1989 par B. Manuel CARBALlAL pour un programme la télévision Aldébaran portugaise : « Lumière sur l’inconnu » (D648)

- Vicente-Juan BALLESTER OLMOS et Carlos BERCHE CRUZ publient un article « Le mythe d’Ummo et les sectes : aujourd’hui » dans la revue « Cuadernos de la Ufologia » Santander, n° 5 d’avril 89 ; à la page 44 ils exhibent 7 anagrammes  différents de 7 lettres Ummo. (D774, D776) tandis que Javier Sierra y ajoute son grain de sel «Ummo informe-t-elle la Terre ? » aux pages 48 et 49 (D777)  Le 11 juillet 1989 Javier Sierra fait une conférence avec diapositives sur le thème : « Ummo tremble, le syndrome d’un contact » aux VIe Journées de parapsychologie au Mémorial Juan Rivera Gomez à Porto Real (Cadix) (D823)

- Dans le n° 216 de « Panorama » de Madrid est publié le 23 octobre 1989 le cas de Voronezh (RUSSIE) du 25.9.1989 (vog : alors que ce  cas date du 27 septembre) dans un article d’Antonio José Alès ; le 16 octobre la radio « Radio Nacional-5 » d’Espange avait fait une émission dans « Espacio Blanco » dans laquelle interviennent Enrique de Vicente et Miguel Blanco après avoir contacté à Moscou le journaliste Angel Garcia ; ensuite Enrique de Vicente publie lui  13 pages avec dessin « Ovnis en URSS » dans « Mas alla » de Madrid le 9 novembre 1989 . Gordon Creighton remplit les pages 1 à 11 du Flying Saucer Review vol. 34 n° 4 de décembre 1989 avec le cas de Voronezh. (D1506) ; la suite vient dans le Flying Saucer review vol. 35 n° 1 de mars 1990. (D1586) Mais le 17 août 1992 le journal espagnol « El Pais » donne le scoop : la mutation des champignons en Ukraine et à Voronezh tue 84 personnes (D2132)

- Deux émissions nocturnes les nuits du 20 au 21 et celle du 24 au 25  novembre 1989 de Radio Madrid-Cadena SER animées par Julio César Iglesisas sur le thème « L’énigmatique affaire Ummo » avec les intervenants Javier Sierra Albert, Le dr en psychiatrie Alfredo Lara Guitard, Joaquin Martinez, José Juan Montejo Aguilera et la parapsychologue German de Argumosa (D1245) Emission nocture la nuit du 4 au 5 décembre 1989 de Radio Madrid-Cadena SER animée par Julio César Iglesisas sur le thème  « La main  coupée » avec les intervenants la journaliste de la revue « El caso », Enrique de Vicente, Margarita Landi, German de Argumosa, et José Luis Izquierdo. (D1246) (voir en janvier 1990)

 

1990

- Vicente Juan Ballester Olmos dans le n° 7 de janvier 1990 de « Cuadernos de la Ufologia » se fend la plume dans un article au sujet de Voronezh et de SJV (D1535) Antonio José Alès ne pouvait laisser Voronezh inaperçu : dans « Diez Minutes » du 29 juin 1990 il publie un article disant qu’un Espagnol reçoit des messages télépathiques d’Ummo disant qu’ils sont à la base des profonds changements en Russie (D1625) 

- Le 22 janvier 1990 Julio Cesar Iglesias reçoit un appel téléphonique d’un ummite qui parle d’une voix tout à fait normale, lui disant qu’il lui enverra bientôt quelque chose dans une caisse en bois  (D1448)

- A San José de Valderas un certain Guillermo F.L. affirme voir des lumières ténues depuis plusieurs mois. En même temps arrive comme en un rêve un homme de grande taille et d’aspect bizarre et qui parle comme s’il avait une maladie de la gorge. Il s’appelle AK-ASTARET et vient de UMMO. Selon l’article de Antonio José Alès dans « Diez Minutes » de Madrid, n° 2100 du 2 mars 1990. (D1508)  Tout cela était précédé d’annonces à la radio « Medianoche » de la chaîne Espagnole à Madrid les 3, 27 et 28 février, 1 et 8 mars et 6 avril par une convocation de Antonio José Alès pour une « alerte à l’Ovni » puisqu’il disait que le 7 avril 3 astronefs allaient survoler les castillos  de SJV pour commémorer un anniversaire. La prédiction avait été faite par le britannique, expert en thèmes ufologiques (sic) Anthony ZEISS (Zeisson ?) , prédiction que Antonio José Alès s’empressa de diffuser à la radio et où il rappela son article dans le n° 188 de la revue « PERSONAS » du 11.6.1967 (D1521) Il recevra le 27.2.1990 une lettre ummite contredisant les affirmations de celui-ci à la radio et dans la presse et que les astronefs de Ummo ne survoleront pas les castillos de SJV (D1526) L’alerte ovni aura d’autres échos les 7 et 9 avril par la journaliste Isabel Trillo dans « El Mundo » (D1580, D1581) La plupart de ceux qui passaient la nuit dehors pour les voir ne virent rien du tout (D1637)  mais Antonio José Alès soignait ses arrières par un article le 15 avril 1990 dans le périodique « Sur Aloncon » avec deux photos des lumières rosacées (D1600)

- Juan José Montejo Aguilera donnera le 12 mars 1990 une conférence devant les jeunes de « Tribuna Tercera generacion » à propos de SJV (D1520, D1531, D1536)

- Entre-temps, à propos de l’alerte ovni, passait à la radio espagnole Javier Sierra accompagné d’Isabelle Blanc, qui faisait avec Martine Castello (FIGARO) la tournée des ummologues en Espagne (D1610, D1611) C’est à cette occasion que Martine Castello raconta qu’un de ses amis canadiens recevait des messages télépathiques des ummites qui avaient sollicité que Martine publie des articles à ce sujet (D1602, D1614)  

- Le médecin Albors habitant Alcoy (Alicante) a reçu une lettre datée du 3 avril 1990, 4 pages avec deux sigles Ummo,  concernant la réunion à Essen  (D2641)  

- Au cours des années 1990 et 1991 les plus croyants des anciens « Amis des Visiteurs de l’Espace » reçoivent à nouveau des missives de SALIANO (D1873) et aussi d’un certain ABELARDO (D1876)

 

1992

- "Une "Ummite" en Suisse : Viviane Poli". Trois colonnes de  B.Mi. au sujet de cette femme peintre et écrivain qui habite Le Locle (Neuchâtel - Suisse), qui affirme vivre en même temps sur Terre et sur la planète UMMO, et de laquelle Jean-Pierre Petit disait lors de son entrevue pour "Paris-Match"  du 12-12-91, qu’elle a créé une secte qui utilise les documents ummites pour embaucher ses adeptes. "OVNI Présence", N  47 ,  Mai 1992 , page 34.(D3737 à  D3739) Le "Congrès" (une série de conférences, en fait)  "Je Suis une Extra-Terrestre" , La Chaux-de-Fonds (Suisse), du 11 au 13 Mai 1990, organisé et animé par l´"extraterrestre"  Viviane Poli (elle prétend provenir de la planète UMMO) (35 spectateurs environ ). "OVNI-Présence", France, n° 45 , Janvier 1991 , page 3. (D3774)

- L’insigne de Ummo long de 105 mètres tracé sur l’aéroport de FERIHEGY (Budapest-Hongrie) comme publicité et piste d’atterrissage pour les soucoupes volantes, photographié par Colman von Kevitsky à l’occasion du Congrès Ufologique de Budapast en octobre 1992 (D2201)    

 


 

Complément AJH - 1993 - "Aveux" de Pena.

Le 02 avril 1993, Farriols reçoit la "Lettre de Cuba" (D 2583) dans laquelle il est invité à organiser une réunion du groupe (la liste des participants est fixée dans la lettre). La date en est fixée au 17 avril à Barcelone au lieu de Madrid (JPP la situe aux vacances de Pâques 1993 : Mystère des Ummites page 225 +) après contact de presque tous, mais Pena se récuse, prétextant de sa maladie (séquelles de plusieurs incidents cardiovasculaires et cérébraux, dont le principal le 12 mars 1988 : "embolie cérébrale" qui a nécessité une intervention à la carotide): il marche mal et surtout s'exprime très mal.., alors que Farriols lui a offert de payer son voyage. Il envoie une lettre "privée" (2 pages) à Rafael Farriols, suivie d'une deuxième de 6 pages datée du 08 avril 1993 que celui-ci est prié de lire lors de la réunion : Pena s'y accuse d'avoir entièrement monté l'affaire Ummo, seul, sans faire allusion ni à son article de l'Alternative Rationnelle (il publiera l'article un peu plus tard), ni à une quelconque "organisation". Prudent, il déclare qu'il a été "doublé" par des imitateurs pour justifier les lettres qu'il a été incapable d'écrire, par suite de ses handicaps à l'époque, mais qui ont été reçues... Il demande évidemment à Farriols de lui pardonner cette trahison de nombreuses années.. Le jour de la réunion chez Farriols, après avoir lu et discuté, ils décident d'appeler Pena sur le champ au téléphone. Et à la suite d'une interpellation de Farriols, c'est Pena qui déclare qu'il a dit tout cela à la demande des Ummites. Version racontée par JPP dans un de ses livres (il était présent) et que Farriols a racontée de son côté, dans les mêmes termes. Donc : "Aveu" de Pena dans la lettre personelle à Farriols reçue le 06-04-1993, aveu réitéré par écrit dans l'article à la Alternativa Racional, en avril 1993 . Justification de cet aveu imputée aux Ummites par Pena le 17 avril 1993 (soit une dizaine de jours plus tard) dans une conversation téléphonique dont il sait qu'il y a des témoins. Pendant la réunion, et si j'en crois JPP (?), avant l'appel à Pena, un fax "non identifiable" (ses caractères d'identification sont remplacés d'origine par des #) arrive chez Farriols.

(Nº  4.748 : Confidences téléphoniques de Rafaèl Farriols à Ignacio Darnaude Rojas-Marcos le 25 juin 2001.) 

 Dans les deux dernières lettres que m'ont envoyées ceux de WOLF 424 le

6 juillet ( 2 folios ) et du 24 Août 1996, les ummites répondaient expressément

et en détail à une série d'interrogations sur des questions personnelles que je leur avais

formulées à voix haute lorsque je me trouvais seul le matin dans l'appartement supérieur de  ma

résidence d'Argentona, sans aucun témoin. Interrogatoire que je n'ai jamais commenté ensuite

avec personne. Ceux de Ummo m'ont aussi répondu par téléphone à d'autres choses que je

leur avais demandées en les énonçant oralement dans mon pigeonnier de "El Bosque". Je me souviens qu'une fois je les ai consultés sur quelque chose avec une diction délibérément toute

basse, confuse et difficile à comprendre, avec l'intention de les provoquer et de voir comment

ils réagiraient. Eh bien : à cette occasion ils m'ont appelé pour me suggérer : " Parlez plus

clairement". Autre chose : il y a environ 4 ans Jordan Pena m'avoua être l'auteur et le

distributeur de quelques lettres frauduleuses attribuées "indubitablement" ? à ceux de l'étoile

Iumma. Et que les hommes de Ummo lui avaient donné l'ordre de déclarer publiquement le au

mensonge que Pena était l'auteur unique et solitaire des lettres ummites, machination tramée

cours d'une expérience psychosociologique montée par ce même homme. (...)       

             


 

1994

« WAAM » : meubles en méthacrylate . Vente directe d’usine. Photo de l’usine située à San Adrian del Besos de Rafael Farriols dans « Cuadernos de Ufologia » n°s 16 et 17 de novembre 1994. (D3341) 

 

2002

Lettre Ummo en anglais, timbré d’Alaska reçue par Jason Hamilton, professeur à la Kansas State University, Manhattan,  Kansas , U.S.A..1.321/A  Sur Internet le  9-9-2002    www.kstatecollegian.com/issues/v100/fa/no72/opn-hamilton-col...htm  (D4920).

Aucune confirmation possible

SANS DATE ET/OU SANS NOM

- L’ummologue féminine G.B.M. (vog : ne serait-ce pas l’Argentine Martha Beatriz GONZALES BOLO, la compagne d’Ujvari ? ) prétend avoir obtenu 4 lettres ummites envoyées à des destinataires des Etats Unis, elles font rapport de la télépathie cosmique, d’organes musicaux, etc... (D372, D373) 

- Une personne nommée seulement par ses initiales M.G.L. envoie à Ribera une lettre de 5 pages où elle assure avoir écrit elle-même la lettre qui lui était envoyée le 2 janvier 1986 à propos des 2 ummites blessés à l’attentat de Vienne, tandis que selon M.G.L. Marhuenda raconte avoir eu un contact téléphonique avec ceux d’ummo qui disent que cette lettre est authentique. (D423). 

 

Accueil > Activités > Analyses > analyse 21 > analyse 22 > analyse 23

Information complémentaire: toutes les pages de ce site sont en COPYRIGHT UMMO-SCIENCES .
La diffusion n'est autorisée qu'avec l'accord du webmestre, et sous réserve d'en indiquer l'origine