ADMINISTRER

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
S'identifier
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Membres: 3
Publications: 251
Liens: 49
Visiteurs: 674902
OVNIs et paranormal. Convertir en PDF Version imprimable Suggrer par mail

 

OVNIs ET PARANORMAL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Afin de rendre compte de l’origine du phnomne OVNI, divers ufologues se sont loigns de l’hypothse extraterrestre pour privilgier diverses spculations qui, selon eux, sont plus mme de rendre compte de la nature relle du phnomne. Plutt que de mettre en avant l’hypothse extraterrestre, qu’ils appellent ironiquement l’HET tles et boulons , ils invoquent des entits fluidiques , nergtiques ou thriques , des entits manipulatrices, un prtendu systme de contrle , la conscience de Gaa, etc. Pour ces gens-l les OVNIs ne peuvent tre dissocis du monde du paranormal en gnral. Ils font des rapprochements avec d’autres manifestations relevant de l’extraordinaire , les OVNIs n’tant, selon certains de ces spculateurs, qu’un aspect particulier de diverses manifestations qui seraient dues une catgorie unique d’entits qui tromperaient les socits humaines…

Bien sr je ne suis pas du tout d’accord avec ces neries. Certains rapprochements effectus entre manifestations diverses ne sont certes pas dpourvus de validit, mais ils sont interprts de faon errone, ce qui a abouti des considrations thoriques dpourvues, elles, de la moindre validit. Sur le prsent site j’ai dj consacr quatre pages de critique la thorie de Jean Sider, l’un des thoriciens les plus connus dans ce domaine, avec ses entits fluidiques trompeuses qui se comportent, dans leurs agissements et leurs motivations, comme de vritables dmons. D’autres pages seront consacres cette critique, mais je consacrerai d’abord deux pages la critique de ma critique de la thorie de Jean Sider, critique manant d’un siderien (adepte de la pense de Sider)… Notons, au passage, qu’un autre livre de Jean Sider est paru en 2009 :  OVNIs et paranormal (ditions Le Temps Prsent), et j’emprunte donc ce titre pour en faire le titre du prsent texte. Ce livre de Jean Sider est en fait, autant que je puisse en juger, la compilation d’articles publis par cet auteur dans la revue Parasciences , laquelle est dite par le mme diteur que celui qui publie, depuis 2002, les livres de Jean Sider.

Le texte de la prsente page prsente les thories analogues d’autres ufologues rejetant l’origine extraterrestre classique : John Keel, Jacques Valle, Philip Imbrogno, etc. Je consacrerai ultrieurement des pages de critique la thorie gaenne de Fabrice Bonvin, mais j’en parle cependant un peu dans le prsent texte.

 

1. John Keel :  

John Alva Keel est dcd ( 79 ans) le 3 juillet 2009. Son ami Loren Coleman lui a consacr un long article. Le 6 juillet 2009 Jacques Valle a adress Loren Coleman quelques lignes pour lui dire notamment ceci :

Comme vous le savez, ses crits et les miens ont suivi un cours parallle (j'aurais aim avoir crit "JADOO", un livre merveilleux !), et nous faisions partie du petit groupe des ‘‘hrtiques’’ qui n'ont cess de mettre en doute la thorie extraterrestre de ‘‘premier niveau’’. Il avait compris trs tt qu'on ne pouvait comprendre les Ovnis isolment d'autres phnomnes paranormaux terrestres. C'est ce qui le situait des dcennies d'avance sur la plupart des chercheurs. Il tait l'un des penseurs indpendants parmi les plus cratifs dans ce domaine.

Extrait de l'hommage publi par Loren Coleman :

C'est avec son second livre "UFOs : Operation Trojan Horse" (1970), que Keel a fait passer dans le public l'ide selon laquelle de nombreux aspects des tmoignages contemporains sur les Ovnis, y compris de rencontres avec des humanodes, pouvaient tre rapprochs de rcits dj prsents dans divers folklores et compte rendus d'expriences mystiques.

Keel avait aussi soulign qu'il existe une relation troite entre les Ovnis et les phnomnes lis au monde des ‘‘lmentaux’’.

Il m'avait souvent dclar qu'il ne se considrait pas comme un "ufologue", mais un "dmonologue."

Selon l'alchimiste amricain Nicholas Collette, les lmentaux , capables de se manifester dans le monde visible, ont leurs attaches dans l'ultraviolet, au-del de notre sphre de perception , leur existence se situant sur une frquence vibratoire plus leve que la matire qui constitue notre monde matriel.

John Keel a dit Loren Coleman que l'ufologie est simplement un autre nom pour l'tude des dmons, une affirmation totalement absurde.

J'ai laiss tomber l'hypothse extraterrestre en 1967 lorsque mes propres enqutes ont montr un chevauchement tonnant entre les phnomnes psy et les ovnis... Les objets et les apparitions n'ont pas forcment leur origine sur une autre plante et n'existent peut-tre mme pas en tant que constructions tle et boulons permanentes. Il est plus probable que nous voyons ce que nous voulons voir et nous interprtons ces visions selon nos croyances personnelles. (John Keel)

Dans son livre : UFOs : Operation Trojan Horse , John Keel a soutenu qu'une intelligence spirituelle ou ‘‘non-humaine’’ a mis en scne des vnements entiers depuis bien longtemps afin de propager et de renforcer certains systmes de croyance errons.

John Keel pensait qu'ventuellement toutes les anomalies telles que les fes, les OVNIs mystrieux de 1897, les "avions fantmes" des annes 1930, les "hlicoptres mystrieux", les "cratures", les poltergeists , les orbes et les OVNIs, sont une couverture du vritable phnomne.

Dans Our Haunted Planet (1971), John Keel a invent le terme "ultraterrestres" pour dcrire les occupants des OVNIs. Il y a parle de la possibilit que les visiteurs appartiennent une civilisation terrienne avance qui peut ne pas tre humaine. Il ne prenait pas position sur le but final du phnomne, en dehors du fait que les intelligences des OVNIs semblent manifester un intrt de longue date pour interagir avec la race humaine.

L'historien spcialis en ufologie Jerome Clark crit que John Keel tait un thoricien radical qui croyait que les ovnis sont ultraterrestres et non extraterrestres . John Keel pensait qu'il existe des phnomnes qui changent d'apparence et qui viennent d'un autre plan d'existence. Il voyait ces ultraterrestres comme fondamentalement hostiles aux tres humains, ou tout du moins mprisants, les humains tant manipuls de diverses faons, notamment par l’organisation de miracles . John Keel considrait ces derniers comme des sources non fondes de croyances religieuses. Les ultraterrestres peuvent apparatre comme des monstres, des gens venus de l'espace, des fantmes, et d'autres entits paranormales . (“The UFO Encyclopedia”, Volume 1 : “UFOs in the 1980s”, page 148, NY: Apogee, 1990.)

Un membre du forum www.ovnis-usa.com crit :

Pour moi la thorie de J. Keel rsume au mot prs mes propres conclusions aprs plus de 30 ans d'tude et de rflexion sur le phnomne OVNI. Il y a dans ses recherches une lucidit et une perspicacit admirables, et je suis entirement d'accord avec Valle quand il crit que la ligne qui est la sienne a des dcennies d'avance sur ceux qui campent sur l'hypothse extraterrestre "classique".

Le problme est que cette option de recherche nous entrane vers un terrain qui nous loigne encore plus des scientifiques, dj peu enclins considrer srieusement l'HET classique. Cette ligne nous fait accder des spculations proprement incroyables sur la vritable nature du phnomne, tout en ouvrant les perspectives "grand champ", laissant apercevoir ses multiples facettes et sa logique manipulatrice. (1)

 

2. Jacques Valle :  

Jacques Valle (qui a inspir le personnage principal de Rencontres du Troisime Type , le clbre film de Steven Spielberg sorti en 1978) est un ufologue de longue date. (Il est astronome et informaticien de formation.) Il est l’auteur de divers livres sur les OVNIs, dont : Messengers of deception , Autres Dimensions , Confrontations et Rvlations , les trois derniers ayant t publis en France aux ditions Robert Laffont. (La traduction franaise du premier a t publie aux ditions du Rocher.)

Le site "Web BinnalOfAmerica" a prsente une interview, ralise le 1er juillet 2009, de Jacques Valle :

Nous comprenons mieux sa phrase clbre : “Je suis certain que les Ovnis sont une ralit, mais je serais du s’il devait s’avrer qu’il s’agisse seulement de vaisseaux venus de l’espace.” (2)

Jean-Pierre Petit a rappel, sur son site Web, que dans une mission de Michel Polac (mission Droit de Rponse ) Jacques Valle avait dit d'entre de jeu :

- Eh bien moi, je serais trs du si le phnomne ovni ne correspondait qu' des visites d'extraterrestres... (3)

Gildas Bourdais a fait un compte rendu d’une interview de Jacques Valle par Marie-Thrse de Brosses. Il rappelle que c’est dans Passport to Magonia (1969) que Jacques Valle a commenc mettre en doute l’ hypothse extraterrestre (ou HET). Gildas Bourdais note que dans Messengers of deception (1979) - traduit aux ditions du Rocher en 1983 sous le titre La grande manipulation - Jacques Valle a commenc dvelopper un autre thme qui lui est cher, celui de la manipulation par des agents de dsinformation . Pour Jacques Valle il ne s’agit pas de cacher les ovnis, mais plutt le contraire : y faire croire, par d’habiles rumeurs et mises en scne, dans le but de cacher des secrets obscurs qui sont sans doute des connaissances et des technologies trs secrtes ! C’est un thme qu’il a repris dans pratiquement tous ses livres, et sur lequel il s’est tendu longuement dans l’interview faite par Marie-Thrse de Brosses.

Il y a selon lui un phnomne de crdulit extraordinaire, un ‘‘besoin de croire aux extraterrestres’’ : c’est un phnomne de croyance… Or Il faut largir l’‘‘hypothse extraterrestre’’, c’est beaucoup plus complexe… M.-T. de Brosses renchrit sur le foss qui s’est creus entre les partisans du ‘‘tle et boulonesque’’ et les autres. Valle souligne que son livre ‘‘Passport to Magonia’’ avait t trs mal accueilli aux Etats-Unis. M.-T. de Brosses et lui voquent le cas de David Jacobs qui tait au dbut un bon historien de l’ufologie mais qui est ensuite ‘‘tomb dans la marmite aux abductions, la suite de Budd Hopkins’’. Valle explique qu’il ne peut pas se permettre d’tre aussi naf, compte tenu notamment de son activit professionnelle. M.-T. de Brosses lui demande ensuite de revenir sur sa grande thorie de la manipulation de l’humanit par une ‘‘force de contrle’’. Valle explique de nouveau qu’il y a ‘‘une interaction profonde avec la conscience humaine’’ et que c’est un phnomne qui existe depuis trs longtemps. Il y a cependant des aspects physiques incontestables, et tout cela remet en question nos ides en physique fondamentale. (G. Bourdais) (4)

 

3. Philip Imbrogno :

Philip Imbrogno tudie le phnomne OVNI et le paranormal depuis trente ans. Il tait l’invit de George Knapp sur Coast-to-Coast/AM le 25 janvier 2009.

Diplm d’astronomie de l’Universit du Texas, et titulaire d’une matrise en Sciences de la Terre obtenue Boston, il s’est galement qualifi pour une Matrise en chimie au M. I. T.

Il a pass une vingtaine d’annes enseigner les sciences et a sign de nombreux articles de magazines sur la science et le paranormal. Il a galement conduit et prsent des recherches sur divers rseaux de tlvision propos des Ovnis, de l’astronomie et du paranormal.

Philip Imbrogno en est venu considrer que le phnomne OVNI tient sa source dans des ralits parallles . Il explique comment ses tudes l’ont amen envisager que tous les incidents constats sont bien autre chose que des manifestations purement physiques :

Je pensais que l’hypothse extraterrestre suffisait expliquer toutes ces observations, mais j’ai fini par raliser que le phnomne Ovni est plutt du domaine du paranormal.

Philip Imbrogno pense que les OVNIs et autres types d’activits paranormales pourraient se produire au carrefour de plusieurs dimensions alternatives .

Philip Imbrogno est, entre autres, un bon connaisseur de la vague d’OVNIs qui s’tait produite dans les annes 1980 dans la valle de l’Hudson (Etat de New York). Des milliers de tmoins ont pu observer, le 24 mars 1983, une manifestation en forme de boomerang, et ont russi prendre des photos et des vidos. L’un des engins, ou une formation de plusieurs objets inconnus, s’tait dplac silencieusement au-dessus des Etats de New York et du Connecticut. Un total de 7.200 rapports a t enregistr sur une priode de sept annes. Philip Imbrogno avait t parmi les premiers venir collecter les tmoignages. Un objet similaire avait t film Brewster, Etat de New York, le 24 juillet 1984.

Il a consacr plusieurs ouvrages dvelopper la plus fantastique des thories : il pense que d’anciens explorateurs europens avaient construit les dolmens qu’on trouve dans la rgion de Putnam, pour marquer l’emplacement de quelques anomalies dans le champ magntique terrestre, lesquelles pourraient ouvrir des fentres vers la quatrime dimension. Ainsi une sorte de portail existerait cet endroit, permettant de communiquer avec un autre univers. Depuis, la Valle d’Hudson est devenue le troisime vortex Ovni parmi les plus populaires au monde, avec Stonehenge, en Angleterre et Sedona, en Arizona.

Philip Imbrogno tablit un pont entre la science avance et les cultures ancestrales. Il s’est par exemple intress aux lgendes arabes des Djinns, “une race d’tres qui existent dans un monde trs proche et interagissent de temps en temps avec le ntre”. Il a ralis que des entits semblables existent dans toutes les traditions, l’gal des “Tricksters” des Indiens d’Amrique. Il aimerait que nous vitions de classer ces rcits au rayon du folklore, et il ajoute :

Nous les avons nomms de bien des faons travers l’Histoire, et il se peut bien qu’ils soient trs rels, qu’ils existent juste ct de nous.

Considrant que le monde du paranormal est fait d’interconnections, Philip Imbrogno souhaite encourager une meilleure coopration entre les diffrents domaines de recherches. Il imagine qu’un groupe de chercheurs plein temps, financirement autonomes, qui tudieraient les diverses disciplines, “pourrait rsoudre cette nigme 100%”. Cependant il craint que la nature parse de telles tudes risque de ne pas permettre d’aboutir. Philip Imbrogno lance un appel tous ceux qui travaillent sur ces questions :

Il faut qu’on en finisse. Nous essayons tous de rsoudre ce problme. Nous avons toutes les pices du puzzle. Puissions-nous travailler ensemble et nous concerter !

Un membre du forum www.ovnis-usa.com :

C'est plus ou moins ce que finissent par dire tous les ufologues qui se sont intresss pendant longtemps au phnomne, comme Jean Sider par exemple. Il faut se pencher par exemple sur son tude des noms que les ‘‘aliens’’ se donnent dans les RR3, des noms qui sont issus de la mythologie et de la dmonologie.

Il existe une autre thorie, peut-tre moins sulfureuse, qui est celle d'un phnomne local que nous n'avons pas encore dcouvert... une espce d'inconscient vgtal ou ‘‘insectode’’, ou mme minral, qui se manifesterait en agissant sur nos sens et parfois sur la matire, et qui reproduirait des images issues de nos visions de nos ralisations techniques pour tenter de communiquer. Trs SF comme vision, mais qui sait... ? (5)

 

4. Jol Mesnard : 

Aprs de nombreuses annes comme rdacteur en chef de Lumires dans la Nuit et enquteur sur le terrain, Jol Mesnard remet en cause l'hypothse extraterrestre. A l'occasion d'une interview l'anniversaire de la vague de 1954, il a dclar ceci :

La ralit est qu'on ne comprend rien tout a. A l'poque, a suggrait normment des vhicules intersidraux et c'est l'explication qui paraissait la plus vidente. Je crois qu'on n'en est plus tout fait l maintenant.

Quand on tudie le phnomne ovni fond, on peut en arriver la conclusion, du moins est-ce mon avis, que nous avons affaire, non pas des extraterrestres, mais quelque chose d'autre qui en prend l'apparence. Quelque chose dont l'origine reste inconnue, aux apparitions multiformes, insaisissables, furtives.

Le phnomne ovni ne se manifeste au cas par cas que devant un trs petit nombre de tmoins, souvent un seul. C'tait vrai en 1954, a l'est encore aujourd'hui, sauf qu'il se montre beaucoup moins, ne se pose plus que trs rarement au sol et n'a plus cet aspect "cosmonaute" trs prsent en 1954.

Pour ce qui est du phnomne lui-mme je crois que nous avons affaire une ralit subtile, voile et paradoxale, dont la nature est extrmement difficile (peut-tre impossible) saisir. Les rencontres rapproches comportent toujours au moins un lment absurde, compltement invraisemblable, impensable. Cela ne signifie pas que les tmoins soient des illumins ou des affabulateurs ! Cela signifie simplement que nous sommes confronts une ralit d’un genre particulier, insaisissable, difficile mettre en vidence, et qui dpasse largement nos facults de comprhension. La comparaison est archi-banale, bien sr, mais il me semble que face ces choses-l nous sommes dans une situation comparable celle d’un chien qui regarde un poste de tl, ou qui regarde son matre tlphoner ou prendre des photos... Cela ne veut pas dire qu’il n’y ait rien faire. Nous pouvons au moins essayer de rtablir certaines vrits : faire savoir que les tmoins sont gnralement des gens normaux, qu’ils ne sont pas fous, qu’ils ne sont ni des plaisantins, ni des allums, et qu’il y a bel et bien… quelque chose qui nous reste incomprhensible. (J. Mesnard)

 

MON COMMENTAIRE : 

Les partisans d’une origine exotique des OVNIs peuvent se diviser en deux grandes catgories :

• Ceux qui voquent l’incursion, dans notre environnement plantaire, de vaisseaux ou de sondes pilots par des tres en provenance de plantes extrieures notre systme solaire. A cette catgorie appartiennent les membres du mouvement exopolitique (dont un congrs a eu lieu en juillet 2009 Barcelone) et des ufologues comme, en France, Gildas Bourdais et Christel Seval.

• Ceux qui considrent que les OVNIs font partie intgrante du paranormal en gnral, l’intelligence l’origine de ces multiples manifestations venant d’une autre dimension , d’un systme de contrle , d’une intelligence plantaire (Gaa), d’entits nergtiques trompant les tmoins et adaptant leurs contacts leurs cibles (les extraterrestres , les fes , les esprits , etc., tant censs tre des leurres manant de ces entits manipulatrices). C’est ce type d’ufologues (Jean Sider, etc.) et leurs thses qu’est consacre la prsente page.

Il existe en fait une troisime possibilit, celle qui postule que les OVNIs ont plusieurs origines, et non une seule origine. Le modle thorique que je dfends implique la rfrence trois origines des OVNIs :

- L’origine extraterrestre telle que dfinie dans la premire catgorie ci-dessus.

- L’origine extraterrestre multidimensionnelle ou thrique .

- L’origine intraterrestre . (Rfrence au monde souterrain de l’Agartha.)

Pour des explications sur l’origine extraterrestre thrique , veuillez vous rfrer mes pages consacres la critique de la thorie de Jean Sider.

Les dfenseurs de l’origine extraterrestre classique exclusive ignorent la seconde origine extraterrestre thrique et ne tiennent davantage pas compte des spculations des dfenseurs du rapprochement entre diverses manifestations qualifies de paranormales . Si les dfenseurs de l’hypothse extraterrestre classique tiennent effectivement une partie de la vrit, les dfenseurs des entits dimensionnelles ou fluidiques , et trompeuses, sont caractriss par ces deux lments :

• Ils ont le tort de rejeter l’HET classique , un rejet qu’ils justifient par des arguments fallacieux.

• Les rapprochements, parfois pertinents, qu’ils font, sont explicits dans une perspective thorique errone, leur tort fondamental tant d’ignorer ou de rejeter les sources mdiumniques et sotriques qui leur permettraient de comprendre la vritable signification des rapprochements voqus.

Mon modle thorique inclut notamment, en effet, la rfrence des entits nergtiques , celles-ci tant en fait de deux types :

- Celles provenant de niveaux dimensionnels plantaires distincts du niveau physique des plantes correspondantes. Il s’agit ici des entits extraterrestres (comme les Vnusiens), de type thrique ou multidimensionnel , rsidant sur des niveaux dimensionnels intermdiaires entre le niveau physique/dense des plantes et les mondes spirituels proprement parler (ces derniers correspondant ce que l’on appelle traditionnellement l’Au-del ou le Ciel - au sens religieux du terme).

- Celles de nature anglique (ou dvique ), y compris les esprits de la Nature (ou lmentaux ), ces entits rsidant au niveau des mondes spirituels (au mme titre que les dsincarns ou morts ). Ces entits ne sont aucunement impliques dans le phnomne OVNI, au contraire des entits extraterrestres thriques et des tres de nature physique en provenance d’autres systmes stellaires.

N’tant pas de nature physique/dense, ces deux types d’entits (entits extraterrestres thriques et entits spirituelles ) ne sont donc pas impliqus dans des agissements tels que les abductions (ou enlvements bord d’OVNIs). Nanmoins certains enlvements peuvent s’expliquer par des sorties hors du corps provoques, par certains tres de l’Espace (genre petits Gris ), sur leurs victimes , ce qui a fait croire certains spculateurs que les abductions taient toutes subjectives ou virtuelles, les tres l’origine de ces pratiques pouvant aussi projeter dans la conscience des tmoins des scnes de ralit virtuelle afin, par exemple, de tester les ractions motionnelles des personnes concernes ou d’exercer une emprise sur elles…

Mon modle thorique, qui s’inspire des donnes de la littrature mdiumnique et sotrique contemporaine, explicite la nature relle des entits impliques dans telle ou telle manifestation. Ainsi, les vrais lmentaux , qui sont de nature immatrielle pour nous, ne peuvent en aucun cas tre impliqus dans des procdures d’enlvement ou procder des mutilations de bovins. Ces derniers agissements ne peuvent tre que le fait d’entits physiques, en l’occurrence une ou plusieurs ethnies extraterrestres ayant des vises personnelles sur notre plante. Les cas anciens de prtendues fes l’origine d’enlvements, dans le folklore, ne peuvent tre ds lors compris que comme d’anciens cas d’abduction interprts dans le cadre du systme culturel de rfrence ( dmons , etc.) de l’poque o ces vnements eurent lieu. Ceci n’exclut pas que les entits responsables de ces agissements, passs et prsents, puissent tre passs dans l’art de manipuler leurs victimes par le biais de leurres , et ce, des fins spcifiques. En outre, certains cas de prtendus rcits de sabbats peuvent aisment s’expliquer par l’immersion de la conscience de sorcires (qui n’ont pas besoin, en l’occurrence, de balai pour voler dans le ciel !) au niveau du bas astral , la faveur de sorties hors du corps, d’o certains rcits de type dmoniaque …

Il faut avoir l’esprit ces diverses possibilits pour dmler l’cheveau complexe des rcits, anciens et actuels, d’ enlvements par exemple. Hlas, les tenants du rapprochement entre les OVNIs et diverses manifestations paranormales ne sont pas aptes dmler cet cheveau, car il s’obstinent ne pas vouloir prendre en considration les donnes extraites de la littrature sotrique et mdiumnique, soit par simple ignorance, soit par mpris stupide.

Reprenons, une une, les dclarations de ceux qui ont la prtention d’enterrer l’origine extraterrestre des manifestations d’OVNIs :

Jacques Valle propos de John Keel :

Il avait compris trs tt qu'on ne pouvait comprendre les Ovnis isolment d'autres phnomnes paranormaux terrestres. C'est ce qui le situait des dcennies d'avance sur la plupart des chercheurs.

Nous trouvons justement, ici, la mention de l’avance de plusieurs dcennies et je viens de dire ce que j’en pensais. Et quant au rapprochement entre divers phnomnes, je viens aussi de prciser ma pense. Ajoutez cela, bien sr, mes pages de critique de la pense de Jean Sider, car les thses de John Keel et de Jacques Valle ont de nombreux points communs avec celle de Jean Sider.

Faisant rfrence la pense de John Keel, Loren Coleman crit que des tmoignages contemporains sur les Ovnis, y compris de rencontres avec des humanodes, pouvaient tre rapprochs de rcits dj prsents dans divers folklores et comptes rendus d'expriences mystiques . Je viens de dire ce qu’il fallait penser de ces rapprochements avec le folklore, John Keel ayant soulign qu'il existe une relation troite entre les OVNIs et les phnomnes lis au monde des ‘‘lmentaux’’. En ralit, il n’y a aucune relation entre le phnomne OVNI et les vrais lmentaux , nos anctres ayant confondu des tres de nature extraterrestre, voire souterraine (voyez mes textes de critique de la thorie de Jean Sider), avec des esprits de la nature (des tres de petite taille - petits Gris ou autres - ayant pu tre confondus avec les gnomes faisant partie des lmentaux )… Et John Keel, qui disait se considrer, non pas comme un "ufologue", mais comme un "dmonologue", faisait ainsi une grave erreur, l’ufologie n’tant videmment pas, contrairement ce qu’il pensait, un autre nom pour l’tude des dmons. On voit ici que la pense de John Keel tait la mme que celle de Jean Sider, et qu’elle s’appuie sur les mmes interprtations errones faites partir de rapprochements entre manifestations disparates. Il a eut tort de laisser tomber l’hypothse extraterrestre en se fondant sur le chevauchement tonnant entre les phnomnes psy et les ovnis , certains ufonautes pouvant par ailleurs manifester des capacits psi…

John Keel disait qu’il est plus probable que nous voyons ce que nous voulons voir et nous interprtons ces visions selon nos croyances personnelles . Cela est certes vrai en ce qui concerne certaines manifestations qui se sont produites dans les sicles passs ( propos des dmons et des sabbats , des fes , etc.), mais avec le dveloppement des connaissances il est possible notre poque de dmler beaucoup plus facilement ce qui relve de telle ou telle ralit en distinguant les divers types d’entits l’œuvre, ou de reconnatre le type de phnomne vcu ou peru.

Dans son livre : UFOs : Operation Trojan Horse , John Keel a soutenu qu'une intelligence spirituelle ou ‘‘non-humaine’’ a mis en scne des vnements entiers depuis bien longtemps afin de propager et de renforcer certains systmes de croyance errons. Si je me rfre mon modle thorique la seule chose vraie, dans cette dclaration, c’est celle-ci : outre une ingrence de certaines intelligences extraterrestres dans les affaires humaines (voyez certains rcits bibliques, les rcits sumriens, etc.), il y a eu l’implication d’une intelligence spirituelle dans certaines manifestations afin de diffuser un enseignement adapt une priode donne et un peuple donn (ce qui a donn naissance aux grandes religions), les systmes de croyance errons (qui ne sont pas ceux auxquels pensait John Keel) tant le fait des hommes mais pas de l’intelligence l’origine des manifestations concernes. (Voyez ce que je dis, dans mes textes propos de la critique de la thorie de Jean Sider, en ce qui concerne la distinction entre deux catgories d’tres de l’Espace : tridimensionnels et multidimensionnels , les seconds tant impliqus dans la mise en place de certaines religions.)

John Keel pensait qu'ventuellement toutes les anomalies telles que les fes, les OVNIs mystrieux de 1897, les "avions fantmes" des annes 1930, les "hlicoptres mystrieux", les "cratures", les poltergeists , les orbes et les OVNIs, sont une couverture du vritable phnomne. Ceci n’est pas vrai. Les poltergeists , les orbes et les fes n’ont strictement rien voir avec les OVNIs. Quant aux OVNIs mystrieux de 1897, aux avions fantmes , aux hlicoptres mystrieux , il peut s’agir de camouflages manant de l’ventuelle intelligence extraterrestre l’origine de ce type de manifestations.

Dans Our Haunted Planet (1971), John Keel a invent le terme "ultraterrestres" pour dcrire les occupants des OVNIs. Il y a parle de la possibilit que les visiteurs appartiennent une civilisation terrienne avance qui peut ne pas tre humaine. John Keel tait un thoricien radical qui croyait que les ovnis sont ultraterrestres et non extraterrestres . John Keel pensait qu'il existe des phnomnes qui changent d'apparence et qui viennent d'un autre plan d'existence. Il voyait ces ultraterrestres comme fondamentalement hostiles aux tres humains, ou tout du moins mprisants, les humains tant manipuls de diverses faons, notamment par l’organisation de miracles . John Keel considrait ceux-ci comme des sources non fondes de croyances religieuses. Les ultraterrestres peuvent apparatre comme des monstres, des gens venus de l'espace, des fantmes, et d'autres entits paranormales . Il y a, l encore, beaucoup de confusion dans l’esprit de cet auteur. Dj, l’ide d’une civilisation terrienne avance qui peut ne pas tre humaine, ce n’est pas clair. (La seule once de vrit l-dedans serait en relation avec l’une des trois sources des OVNIs : l’origine intraterrestre , mais les intraterrestres sont nanmoins des humains !) En outre, en matire d’OVNIs, seuls les extraterrestres de type multidimensionnel ou thrique viennent d’un autre plan d’existence (tant distinct du plan physique dense). Et seuls sont hostiles , de notre point de vue, certains tres de l’Espace, ceux qui sont notamment l’origine des abductions . La manipulation , qui concerne seulement ces derniers, ne peut en aucun cas s’appliquer l’ensemble des entits des OVNIs et l’ensemble des manifestations paranormales . Les miracles , quant eux, sont l pour entretenir la foi des gens qui sont sensibles ceux-ci, et leur but n’est donc pas d’entretenir de fausses croyances religieuses. Enfin, il faut dnoncer cette assertion fantaisiste tendant assimiler les monstres , les gens venus de l’espace , les fantmes et autres entits paranormales , car il n’existe pas d’entits d’un seul type qui prendrait, en fonction des tmoins et des poques, des identits diffrentes fallacieuses.

Les inepties de John Keel (et de Jacques Valle, etc.) ont bien sr fait des victimes manquant de discernement, comme ce membre du forum www.ovnis-usa.com qui, comme je l’ai dj signal, crit que pour lui la thorie de J. Keel rsume au mot prs ses propres conclusions aprs plus de 30 ans d'tude et de rflexion sur le phnomne OVNI . Voil encore quelqu’un qui, durant cette longue priode, n’a pas lu les bons livres car, contrairement ce qu’il crit, il n’y a pas dans les recherches de John Keel une lucidit et une perspicacit admirables . Et il a tort d’tre entirement d'accord avec Valle quand il crit que la ligne qui est la sienne a des dcennies d'avance sur ceux qui campent sur l'hypothse extraterrestre "classique". J’ai dj prcis que cette prtendue avance est un leurre. Ceci dit, s’il est vrai, comme le dclare cet internaute, que la conception laquelle il adhre (celle de John Keel, Jacques Valle…) nous entrane vers un terrain qui nous loigne encore plus des scientifiques, dj peu enclins considrer srieusement l'HET classique , cette ligne nous faisant accder des spculations proprement incroyables sur la vritable nature du phnomne, tout en ouvrant les perspectives "grand champ" et nous laissant apercevoir ses multiples facettes, il en va de mme de mon modle thorique qui intgre aussi des ralits non intgrables actuellement dans la conception scientifique de la vie et de l’Univers. Par contre, l o je ne suis pas d’accord c’est lorsque cet internaute parle de logique manipulatrice . Cette dernire ne concerne que les agissements d’une catgorie particulire d’tres de l’Espace (sans oublier les usurpations d’identits dans le cadre de certaines communications de type mdiumnique, lesquelles n’ont d’ailleurs rien voir avec le phnomne OVNI, contrairement ce que s’imaginent les paranoaques voyant des leurres et des manipulations tous les niveaux).

Jacques Valle a dit qu’il serait du s’il devait s’avrer que les OVNIs taient seulement des vaisseaux venus de l’Espace , une formulation conscutive, videmment, sa mauvaise analyse du phnomne OVNI qui lui a fait commettre (comme John Keel, Jean Sider, etc.) de grosses erreurs dans les enseignements tirer du rapprochement entre manifestations apparemment disparates. Jacques Valle donne aussi dans la paranoa avec son accusation de manipulation par des agents de dsinformation , une prtendue manipulation visant faire croire aux OVNIs par d’habiles rumeurs et mises en scne, dans le but de cacher des secrets obscurs qui sont sans doute des connaissances et des technologies trs secrtes ! N’y a-t-il pas l une contradiction entre sa thse de la manipulation de l’humanit par une force de contrle et cette origine humaine allgue des OVNIs ? Que de confusions dans tout cela…

De plus, Jacques Valle parle de besoin de croire aux extraterrestres , de phnomne de crdulit extraordinaire , de phnomne de croyance , et il ajoute qu’il faut largir l’hypothse extraterrestre car c’est beaucoup plus complexe … Il est vrai que c’est plus complexe, mais pas comme Jacques Valle le comprend. Il y a en ralit plusieurs origines aux OVNIs (origines voques plus haut), l’origine extraterrestre classique (tres physiques en provenance d’autres systmes solaires) tant l’une d’elles. Cette dernire n’est pas seulement un phnomne de croyance , mais elle est taye par de nombreux lments convergents. Ce que n’ont pas compris les tenants (Jean-Pierre Petit, etc.) de cette origine, c’est que le phnomne est effectivement plus compliqu, car il faut tenir compte notamment de l’origine extraterrestre thrique , origine que les supporters de la seule (et unique) hypothse extraterrestre classique ne peuvent pas concevoir (car elle se situe en dehors des concepts scientifiques actuels).

Lors de son interview de Jacques Valle, Marie-Thrse de Brosses a renchri sur le foss qui s’est creus entre les partisans du ‘‘tles et boulons’’ et les autres. Je prcise que ce foss est en fait la consquence de deux choses :

- d’une part : l’incapacit prendre en considration la pluralit des origines des OVNIs ;

- d’autre part : des erreurs commises par les thoriciens de la manipulation (paranoaque) tous azimuts, ces erreurs tant rechercher dans leur mauvaise analyse des rapprochements effectus entre des manifestations diverses, nombre de ces dernires (contacts spirites, etc.) n’ayant en outre rien voir avec le phnomne OVNI.

Marie-Thrse de Brosses et Jacques Valle ont voqu le cas de David Jacobs qui tait au dbut un bon historien de l’ufologie mais qui est ensuite ‘‘tomb dans la marmite aux abductions, la suite de Budd Hopkins’’ . Jacques Valle dit qu’il ne peut pas se permettre d’tre aussi naf, compte tenu notamment de son activit professionnelle . Mais qui est rellement naf , ou, si l’on prfre, qui a la meilleure analyse du phnomne des abductions ? Ce dernier, plutt complexe, comporte nanmoins une composante extraterrestre, ainsi que je le dveloppe dans ma critique de la thorie de Jean Sider.

Mme son de cloche chez Philip Imbrogno, lequel a fini par raliser, dit-il, que le phnomne Ovni est plutt du domaine du paranormal , une conclusion errone partage notamment par Jean Sider. Je rappelle ici que le qualificatif paranormal doit tre rserv aux phnomnes relevant de la recherche en parapsychologie : tlpathie, clairvoyance, psychokinse, etc. Et c’est de faon abusive et injustifie que cet adjectif est appliqu aux manifestations d’OVNIs. Philip Imbrogno pense que les OVNIs et autres types d’activits paranormales pourraient se produire au carrefour de plusieurs dimensions alternatives . En ralit, seules les manifestations extraterrestres thriques et les phnomnes imputables des entits spirituelles se situent dans cette catgorie.

Philip Imbrogno a consacr plusieurs ouvrages dvelopper la thorie selon laquelle d’anciens explorateurs europens ont construit les dolmens qu’on trouve dans la rgion de Putnam, pour marquer l’emplacement de quelques anomalies dans le champ magntique terrestre, lesquelles pourraient ouvrir des fentres vers la quatrime dimension . Ainsi une sorte de portail existerait cet endroit, permettant de communiquer avec un autre univers. Depuis, la Valle d’Hudson est devenue le troisime vortex Ovni parmi les plus populaires au monde, avec Stonehenge en Angleterre et Sedona en Arizona. Je fais remarquer que cette ide (qui est celle des portes des toiles ) est applicable l’origine extraterrestre multidimensionnelle de certains OVNIs…

Philip Imbrogno, qui tablit un pont entre la science et les cultures ancestrales, s’est par exemple intress aux lgendes arabes des Djinns, “une race d’tres qui existent dans un monde trs proche et interagissent de temps en temps avec le ntre”. Il a ralis que des entits semblables existent dans toutes les traditions, l’gal des “Tricksters” des Indiens d’Amrique. Cependant, des entits comme les Djinns sont aisment identifiables des lmentaux et n’ont donc pas de rapport avec les OVNIs.

Philip Imbrogno lance un appel tous ceux qui travaillent sur ces questions :

Il faut qu’on en finisse. Nous essayons tous de rsoudre ce problme. Nous avons toutes les pices du puzzle. Puissions-nous travailler ensemble et nous concerter !

Et oui, nous avons en fait toutes les pices du puzzle, et elles se trouvent sur cette page et sur les pages, galement sur ce site, consacres notamment la critique de la thorie de Jean Sider !

J’ai crit plus haut qu’un membre du forum www.ovnis-usa.com entrinait tort la thorie de John Keel. Un autre membre de ce mme forum commet la mme erreur en crivant, propos de Philip Imbrogno, que sa thorie correspond plus ou moins ce que finissent par dire tous les ufologues qui se sont intresss pendant longtemps au phnomne, comme Jean Sider par exemple . Pourtant, moi-mme, qui me suis intress depuis plusieurs dcennies au sujet, je ne suis pas tomb dans les inepties sideriennes ( keeliennes , et j’en passe). En fait, le tort de tous ces auteurs est, je le rappelle, d’ignorer ou de rejeter a priori les donnes de la littrature sotrique et mdiumnique contemporaine, la seule pouvoir donner une juste vue d’ensemble des diverses manifestations extraordinaires , celles qui sont paranormales et celles qui relvent rellement de l’ufologie.

Faisant rfrence Jean Sider, le membre de ce forum crit qu’il faut se pencher par exemple sur son tude des noms que les ‘‘aliens’’ se donnent dans les RR3, des noms qui sont issus de la mythologie et de la dmonologie . Or, j’ai moi-mme critiqu, dans les pages consacres la critique de la thorie de Jean Sider (ainsi que dans mon texte paru dans LDLN), cette tude de Jean Sider, et j’ai montr que cette prtendue connexion dmonologique ne reposait sur rien de srieux.

Selon ce mme membre du forum, il existe une autre thorie, peut-tre moins sulfureuse, qui est celle d'un phnomne local que nous n'avons pas encore dcouvert... une espce d'inconscient vgtal ou ‘‘insectode’’, ou mme minral, qui se manifesterait en agissant sur nos sens et parfois sur la matire, et qui reproduirait des images issues de nos visions de nos ralisations techniques pour tenter de communiquer . Il ajoute : Trs SF comme vision, mais qui sait... ? Ce n’est pas seulement trs SF , c’est surtout stupide.

Il reste voquer Jol Mesnard. Je remets ici son texte :

La ralit est qu'on ne comprend rien tout a. A l'poque, a suggrait normment des vhicules intersidraux et c'est l'explication qui paraissait la plus vidente. Je crois qu'on n'en est plus tout fait l maintenant.

Quand on tudie le phnomne ovni fond, on peut en arriver la conclusion, du moins est-ce mon avis, que nous avons affaire, non pas des extraterrestres, mais quelque chose d'autre qui en prend l'apparence. Quelque chose dont l'origine reste inconnue, aux apparitions multiformes, insaisissables, furtives.

Pour ce qui est du phnomne lui-mme je crois que nous avons affaire une ralit subtile, voile et paradoxale, dont la nature est extrmement difficile (peut-tre impossible) saisir. Les rencontres rapproches comportent toujours au moins un lment absurde, compltement invraisemblable, impensable. Cela ne signifie pas que les tmoins soient des illumins ou des affabulateurs ! Cela signifie simplement que nous sommes confronts une ralit d’un genre particulier, insaisissable, difficile mettre en vidence, et qui dpasse largement nos facults de comprhension. La comparaison est archi-banale, bien sr, mais il me semble que face ces choses-l nous sommes dans une situation comparable celle d’un chien qui regarde un poste de tl, ou qui regarde son matre tlphoner ou prendre des photos...

Voil pourquoi j’ai crit qu’il tait miraculeux que Jol Mesnard ait publi, en 2005, ma critique (rsume) de la thorie de Jean Sider (publication qui l’aurait mis alors, si j’ai bien compris au tlphone il y a quelques annes, en mauvais termes avec cet auteur qui publie beaucoup dans sa revue).

Rectifions sa pense. D’abord il est faux de dire qu’on ne comprend rien tout cela . Si vous lisez mes textes vous comprendrez au contraire beaucoup de choses.

Il croit qu’on n’en est plus tout fait voquer des vhicules intersidraux. Et pourtant ces derniers existent bien, la ralit tant simplement un peu plus complexe (compte tenu des trois origines que j’voque). C’est cette plus grande complexit qui donne Jol Mesnard (qui n’a pas pris la mesure de l’intrt de mon texte) la fausse impression que l’on n’a pas affaire des extraterrestres, mais quelque chose d’autre qui en prend l’apparence , dont l’origine reste inconnue . Les apparitions multiformes, insaisissables, furtives , sont notamment imputables l’origine thrique de certaines manifestations d’OVNIs.

Lorsqu’on prend en considration l’origine extraterrestre multidimensionnelle de certains OVNIs, on ne peut pas dire que ce qui peut tre qualifi de ralit subtile, voile et paradoxale relve de quelque chose dont la nature est extrmement difficile ou impossible saisir. (Cette origine thrique est en effet voque et explicite dans notamment de trs nombreuses sources canalises .) Le prtendu lment absurde, compltement invraisemblable, impensable , des rencontres rapproches, ne concerne pas tous les rcits de RR3 ("rencontres rapproches du troisime type"). Cette prtendue absurdit, surtout subjective, concerne en fait le comportement d’tres qui ont un fonctionnement mental qui ne correspond pas au ntre (lorsqu’il ne s’agit pas parfois, comme dans de nombreux cas d’ abduction , du rsultat d’une forme de manipulation des tmoins : projection de scnes de ralit virtuelle , etc.). Et il ne s’agit pas, contrairement ce que pense Jol Mesnard, d’une ralit insaisissable qui dpasserait largement nos facults de comprhension. Je ne crois pas que nous sommes dans une situation comparable celle d’un chien qui regarde un poste de tl ou qui regarde son matre tlphoner ou prendre des photos. La distinction, notamment, des deux origines extraterrestres dfinies dans mon modle thorique, permet une comprhension gnrale des diverses manifestations observes.

Faisant rfrence la bibliographie de langue franaise tablie par Claude Maug pour le coffret contenant la collection du Bulletin du GEPA et de la revue Phnomnes spatiaux (parus dans les annes 1960 - 1970), Jol Mesnard crit qu’il y a l peu prs tout ce qui se rapporte de prs, de loin, ou surtout d’extrmement loin, l’tude du phnomne ovni . Cela va en effet de Barthel et Brucker Rabolu, et de Ral Lagrange, en passant par Gauch-Keller, Pinvidic et Meurois-Givaudan ! .

L’image de l’ufologie risque, c’est vident, de ptir un tantinet de la prsence inattendue, dans ce catalogue, de certains auteurs (disons Ral, mais il n’est pas le seul !). Ce catalogue titanesque, œuvre d’un rudit, n’en est pas moins une excellente chose puisqu’il montre qu’avec 1000 livres parlant vaguement de ‘‘soucoupes volantes’’, on ne risque pas de comprendre quoi que ce soit la question, alors que c’est si facile avec dix ou quinze ouvrages bien choisis. A conseiller sans rserves tous ceux qui veulent viter de se noyer dans l’embrouillamini des donnes objectives. (J. Mesnard) (6)

Si je mentionne ces propos de Jol Mesnard, c’est cause de la mention de Meurois-Givaudan. Ainsi que je l’ai constat lors d’une communication tlphonique il y a quelques annes, Jol Mesnard, qui n’apprcie pas la mdiumnit en gnral, a des prjugs l’encontre des sources mdiumniques (et il n’est pas le seul ufologue a avoir cette attitude), et son commentaire ngatif vis--vis de Meurois-Givaudan n’a donc rien de surprenant. C’est un tort, cependant, car la vrit sur les OVNIs n’est pas seulement rechercher dans l’tude des cas d’observations. Afin d’avoir une large vue d’ensemble du sujet il convient de prendre en considration un ensemble de sources plus tendu et ne pas rejeter a priori l’ide que certaines personnes, disposant d’une capacit particulire, puissent apporter une contribution novatrice la comprhension du phnomne OVNI et de la prsence extraterrestre en gnral. On trouve d’ailleurs, dans le deuxime livre de la longue srie d’ouvrages d’Anne Givaudan et de Daniel Meurois, la mention de l’existence de deux types d’tres de l’Espace (de type physique et de type thrique ). Si les ufologues taient capables de prendre en considration cette double origine extraterrestre, ils comprendraient beaucoup de choses aux phnomnes auxquels ils s’intressent…

On notera que certains ufologues n’hsitent pas voquer les rvlations faites par divers tmoins privilgis , lesquelles sont pourtant aussi extraordinaires et invrifiables que celles des sources rputes paranormales . Il y a, par exemple, l’affaire Serpo (douze militaires amricains seraient alls, en 1965-1978, sur une plante extrieure notre systme solaire !), les contacts de Charles Hall avec les Grands Blancs , les rvlations de Robert Dean, du sergent Clifford Stone, d’Henry Deacon, de Dan Burish, etc., sans oublier le briefing de Reagan , les runions prsumes aux Nations Unies en fvrier 2008, etc. Le site de Didier de Plaige (www.ovnis-usa.com) est une mine d’informations sur certaines de ces affaires extraordinaires . Or, ces affaires se terminent toujours en queue de poisson : la fin, on ne sait jamais si elles sont vraies, si elles sont fausses, ou si elles comprennent des lments vrais et faux (selon les cas). Ds lors, qu’est-ce qui, d’un ct, permettrait de prendre en considration l’ventuelle authenticit de ces affaires, et de l’autre ct de rejeter a priori la non moins ventuelle authenticit des informations reues par voie paranormale ? N’y a-t-il pas l deux poids deux mesures (un tat d’esprit qui ne fait que reflter les prjugs de ceux qui s’adonnent ce type de discrimination) ?

 

Des animaux du ciel ?

Auteur du livre They live in the sky (1959), Trevor James Constable tait un partisan de la thorie fantaisiste selon laquelle les OVNIs ne sont pas du tout des engins extraterrestres, mais des animaux comparables des amibes gantes qui sont constitues de matire d’une dimension de l’Ether , plasmatiques , vivant dans les cieux de la plante.

Ceci fut envisag d’abord, titre d’hypothse, par Charles Fort, mais Trevor James Constable est all plus loin en affirmant qu’il avait photographi ces animaux du ciel , volant parmi les soucoupes ordinaires , en employant un film, sensible l’infrarouge, expos entre l’aube et le lever du Soleil dans des lieux secs , dans lesquels il est frquemment possible d’objectiver des invisibles de diverses sortes vivant dans, et passant par l’atmosphre . (Patrick Gross).

Curieusement, Trevor James Constable avait affirm que c’tait une intelligence extraterrestre qui l’avait contact pour l’informer de la technique secrte - c’est--dire la photo en infrarouge - qu’il a utilise pour ses photographies de prtendus animaux du ciel ! En ralit, dclare l’ufologue Patrick Gross sur son site Web, ce qu’il capturait, outre quelques dfauts de pellicule, c’taient des traces de passages d’insectes et oiseaux, que l’on connat de nos jours sous l’appellation de Rods . (Je consacrerai une page aux Rods , ainsi qu’une autre page, d’ailleurs, aux Orbs .)

 

GAA et les OVNIs : 

Fabrice Bonvin (7) note que l’tude des folklores, et en particulier de la tradition celte, indique qu’une intelligence se livre aux enlvements d’humains depuis plusieurs sicles, en poursuivant des objectifs apparemment similaires, au moyen de modus operandi semblables tout en produisant des effets comparables ceux des enlvements modernes (ceux attribus des extraterrestres). L’approche historique de ces manifestations, crit-il, montre que le petit peuple ou les djinns musulmans d’autrefois constituaient des manifestations inspires du Zeitgeist de l’poque, vecteurs interactifs avec le genre humain. Le petit peuple est une manation de la grande famille des lmentaires , les esprits de la nature.

Si, dans les temps anciens, l’intelligence supraterrestre ne se prsentait pas sous forme d’extraterrestres dbarquant de soucoupes en tles et boulons (sic), ce n’est pas parce qu’elle s’adaptait au Zeitgeist (esprit du temps : climat social, religieux, culturel et politique de l’poque), mais parce que les gens de l’poque ne pouvaient pas concevoir l’origine extraterrestre de certaines manifestations, les tres particuliers (extraterrestres et/ou souterrains) l’origine des enlvements pouvant cependant jouer sur le systme de croyances des individus afin de mieux masquer leur vritable nature.

Le rapprochement entre enlvements anciens (attribus des fes ou elfes ) et modernes (attribus des extraterrestres) n’est certes pas erron, car ces invariants existent bien. L’erreur de thoriciens comme Jean Sider et Fabrice Bonvin consiste cependant attribuer une unique catgorie d’entits (qui existerait dans notre environnement plantaire) l’ensemble des manifestations paranormales , alors que nous avons affaire, en fait, dans les enlvements, une catgorie particulire d’entits agissant dans le cadre de quelques manifestations spcifiques : nous avons ici affaire certains tres d’origine extraterrestre et/ou souterraine, nos anctres ayant accol l’tiquette esprits de la nature ( fes ) des tres dont ils ignoraient la nature exacte. Les vrais esprits de la nature (car ils existent) n’ont strictement rien voir avec les enlvements perptrs, au fil des sicles, par les tres qui sont l’origine de ces abductions . Les tres l’origine des enlvements (que ces derniers soient considrs comme physiques ou virtuels ) sont certes spcialistes en manipulations et autres leurres , mais ils ne constituent eux-mmes qu’une partie des visiteurs de l’Espace, et ne peuvent pas davantage concerner l’ensemble des entits ( dfunts , etc.). Quant aux vrais esprits de la nature , ils sont de nature nergtique ou thrique (et ils ne peuvent pas, videmment, procder des enlvements). Ces esprits de la nature rsident au mme niveau vibratoire (le "Plan astral") que les dsincarns, et certains d’entre eux peuvent tre l’origine de certains phnomnes physiques ou spirites. Ces sujets ne peuvent tre dvelopps ici, et je renvoie donc mes textes consacrs la critique de la thorie de Jean Sider.

En matire d’OVNIs Fabrice Bonvin s’en prend, comme Jean Sider, l’hypothse extraterrestre et parle ce sujet d’ obsession de la tle ondule (sic !). Son argumentation (qui sera dveloppe dans un prochain texte) contre l’origine extraterrestre des OVNIs est fallacieuse. L’auteur ne mesure d’ailleurs pas le caractre absurde d’une argumentation qui reconnat, d’un ct, la composante physique des manifestations OVNIs ( men in black , mutilations animales, enlvements, ‘‘crop circles’’), et qui, d’autre part, nie l’origine extraterrestre de celles-ci au profit d’une vague intelligence supraterrestre dont la localisation, dans notre environnement plantaire, pose problme. En outre, comment, propos de mutilations, d’enlvements et de MIBs, peut-on se permettre d’voquer une lvation de la conscience humaine et un dveloppement de la sensibilit cologique ? A ce titre, on peut dire que sa thorie n’est absolument pas particulirement bien taye. Fabrice Bonvin en appelle Gaa ! Mais contrairement ce qu’il crit, la thorie de l’origine gaenne des OVNIs ne repose absolument pas sur un faisceau d’indices extrmement solides, le discours cologique de certaines entits responsables des abductions tant par ailleurs tout fait compatible avec l’origine extraterrestre (et non supraterrestre ) de ces entits.

Il est connu, dans le petit milieu de l’ufologie, que le phnomne OVNI fait parfois preuve de mimtisme : les OVNIs prennent une forme qui est en accord avec la technologie terrestre du moment ou qui dpasse de peu celle-ci. Nous avons ainsi les dirigeables fantmes de 1896-1897 (Etats-Unis), les aroplanes fantmes en 1934 (Scandinavie), les fuses fantmes de 1946 (Scandinavie), les triangles volants des annes 1980… Selon Fabrice Bonvin la composante mimtique du phnomne OVNI est incompatible avec l’hypothse extraterrestre. Je ne pense pas qu’il en soit ainsi. L’explication de ce mimtisme se trouve, selon moi, dans ce que suggre ce sujet Bruce Cornet, lui-mme cit par Fabrice Bonvin : viter la dtection, se fondre dans l’environnement (camouflage), ou peut-tre viter la panique dans la population (trop effraye par l’ide de visiteurs venus de l’Espace). Il y a aussi les curieux hlicoptres noirs silencieux qui tmoignent d’une volont de dissimulation, celle-ci tant galement mise en vidence par le parasitage , d’authentiques manifestations d’OVNIs s’tant produites en mme temps que la rentre atmosphrique des dbris d’un tage de fuse (5 novembre 1990)…

Fabrice Bonvin voque le Mundus Imaginalis dcrit par Henri Corbin. Or, ce royaume autonome peupl d’entits indpendantes n’est pas diffrent du Plan astral des sotristes et occultistes, auquel il s’identifie. C’est ce Monde ou Plan de conscience qu’ont accs les chamans par le biais des tats de conscience associs l’utilisation de certaines plantes ou de champignons hallucinognes. C’est ce que montrent les recherches d’auteurs, cits par Fabrice Bonvin, comme l’ethnologue Michael Harner et l’ethnobotaniste Terence McKenna. Les entits rencontres par Michael Harner, grce l’ ayahuasca , sont typiques de ce que l’on peut percevoir dans le bas astral : monstres tte de crocodile , dmons … Le psychiatre Rick Strassman, qui a tudi les effets du DMT (un neurotransmetteur) sur la conscience, penche aussi pour l’existence autonome des entits perues.

Les entits extraterrestres de type multidimensionnel (ou thrique ) peuvent aussi tre contactes sur d’autres niveaux de ralit que le plan physique, ce qui explique le tmoignage (cit par Fabrice Bonvin) du chaman pruvien Pablo Csar Amaringo qui, au cours de ses voyages extatiques conscutifs la prise d’ayahuasca, a vu des vaisseaux spatiaux qui peuvent prendre diverses formes et se dplacer aussi bien dans l’eau que sous terre.

L’ufologue Didier Gomez adhre la mme thse que celle de Fabrice Bonvin. Pour lui, aussi, la thse extraterrestre est de moins en moins crdible , ce qui est tout fait faux. Il s’agirait, pour lui, de manifestations d’une entit globale, sorte de conscience universelle interfrant avec nous, dans le but de passer un message pour prvenir des dangers que font encourir les hommes la plante . Ce faisant, il ne fait qu’adhrer la thse de Fabrice Bonvin, laquelle, vrai dire, est errone, comme je viens de le montrer, sans pouvoir dvelopper ici le sujet. Contrairement ce qu’crit Fabrice Bonvin, le petit peuple des traditions celtiques, les kamis des Japonais ou les ninnimbes des Amrindiens ne sont absolument pas les extraterrestres contemporains. Il n’y a point de Zeitgeist , ce sujet, les esprits de la nature et les extraterrestres tant deux catgories tout fait distinctes d’entits. Il y a quelques sicles, nos anctres ont pris, dans certains cas, des tres de nature extraterrestre ou souterraine pour des elfes . Les analogies entre les manifestations anciennes et actuelles s’expliquent fort bien, n’en dplaise Fabrice Bonvin (et d’autres), dans le cadre de l’hypothse extraterrestre classique.

L’adaptation des manifestations au Zeitgeist tant une illusion, celle-ci ne peut tre considre comme une illustration convaincante de l’origine gaenne de l’intelligence supraterrestre, nombre des manifestations allgues ( men in black , etc.), de nature physique, tant tout fait incompatibles avec cette conception absurde. Il est ridicule de prtendre que la politique de dsinformation amricaine encourage la croyance l’HET (c’est plutt le contraire !) en mme temps qu’elle nie la ralit du phnomne (!), et il est donc absurde de conclure que cette politique de dsinformation renforce la validit de la thorie de l’intelligence supraterrestre fonctionnant comme le bras arm de Gaa (!). Contrairement ce qu’affirme Fabrice Bonvin, cette thorie gaenne n’est pas la meilleure disponible, et elle ne dpasse pas toutes celles qui l’ont prcde.

Que l’intelligence plantaire existe, cela est reconnu par certaines sources sotriques - on se rfrera, notamment, au "Logos Plantaire" voqu dans l’enseignement "canalis" par Alice Bailey -, mais celle-ci n’a videmment strictement rien voir avec les diverses manifestations du phnomne OVNI. Fabrice Bonvin voque le Global Consciousness Project (men par le docteur Nelson de l’universit de Princeton) pour tayer l’existence de cette intelligence , mais ce projet n’a aucune incidence sur l’absence de rapport entre OVNIs et Gaa, le systme nerveux gaen (sic) n’tant absolument pas le fief des manifestations d’OVNIs. Les tentatives d’explication des modes de propulsion des OVNIs, aux noms barbares (sic), ne sont pas des thories pseudo-scientifiques , mais la thorie de Fabrice Bonvin constitue par contre un parfait exemple de cette absence de scientificit . Contrairement ce qu’affirme Fabrice Bonvin, un demi-sicle de recherches relatives aux modes de dplacement des OVNIs, et l’tablissement de typologies d’ ufonautes et d’engins, n’a pas montr qu’il s’agissait d’une vaine approche. Quant aux individus d’apparence humaine de la vague de 1896-97, aux Martiens de la vague de 1954 et aux Gris actuels, il ne s’agit l que de diverses espaces stellaires. On notera d’ailleurs que ces divers types d’ ufonautes coexistent notre poque.

Il y a, chez les ufologues dfendant l’explication par l’ intelligence supraterrestre , une mconnaissance, ou une non prise en considration, de mon modle thorique qui met en vidence la pluralit d’origines des OVNIs, dont certains sont bien matriels (et donc en provenance d’autre systmes solaires, mais aussi du monde souterrain de l’Agartha), alors que d’autres sont de nature multidimensionnelle , ces derniers provenant de dimensions plantaires interpntrant le niveau physique/dense de leurs plantes d’origine (Mars, Vnus, etc.). Les origines allgues relatives Mars ou Vnus, dans les annes 1950, ne sont donc pas ncessairement des tromperies (adaptes au Zeitgeist de l’poque) de l’intelligence contacte, contrairement ce que pense, notamment, Fabrice Bonvin. Du reste, cet auteur note que les OVNIs (mais ce n’est pas le cas de tous) ont la capacit de passer d’un tat de la matire un autre. D’un tat physique, crit-il, un OVNI pourrait prendre un tat fluidique , semblable ce que les Anciens appelaient l’ther. C’est exactement ce que je dis moi-mme, propos de certains OVNIs, ceux de type multidimensionnel ou thrique ! En fait, le tort d’auteurs comme Fabrice Bonvin et Jean Sider est d’ignorer, volontairement ou non, certaines sources (qui seraient qualifies d’ sotriques ) servant de fil conducteur une bonne comprhension des diverses ralits paranormales , les OVNIs eux-mmes ne faisant pas partie intgrante du paranormal, contrairement ce que certains, dont Jean Sider, prtendent. Le qualificatif paranormal doit en effet tre rserv l’tude des manifestations relevant du champ de la parapsychologie. Quant aux ufonautes , il ne leur est pas interdit de possder des capacits psi (tlpathie, etc.), mais l’analogie s’arrte l !

Alain Moreau

 

Rfrences :

1. www.ovnis-usa.com

2. www.ovnis-usa.com

3. www.jp-petit.org

4. http:bourdais.blogspot.com

5. www.ovnis-usa.com

6. Lumires dans la nuit , n 393, dat de mars 2009, p. 44.

7. Fabrice Bonvin, OVNIS : les agents du changement , JMG ditions, 2005.

 
< Prcdent   Suivant >

Design by Next Level Design / Script by Joomla!